Dessiner son bloc

Ces derniers jours j’ai eu plusieurs demandes de personnes qui auraient voulu faire un patch mais se retrouvaient bloquées par le fait « qu’elles n’avaient pas le patron« . Et  un très grand nombre de quilteuses se reposent sur les dessins proposés dans les magazines ou sur le net pour réaliser leurs gabarits ce qui limite leur créativité (elles ne peuvent pas donner à leur bloc la dimension qu’elles désirent) .
J’ai donc préparé ce petit cours rapide qui vous permettra de dessiner facilement la plupart des blocs.

Il faut se souvenir que la plupart des femmes qui faisaient du quilt  n’avaient qu’une instruction  limitée. Et beaucoup ne disposaient pas d’outils sophistiqués comme les nôtres en matière de dessin. Elles procédaient donc par pliage.
– Elles prenaient une feuille de papier de la dimensions voulue et la pliaient de façon à trouver les milieux de la feuille et les diagonales.
– Elles pliaient de nouveau pour obtenir une grille et traçaient des traits joignant certains points de la grille.

Bloc LincolnSi vous voulez retrouver le dessin d’un bloc en partant d’un modèle photographié vous allez tenter de retrouver cette grille. Je vous conseille de ne pas tracer vos traits sur la photo originale, cela pourrait l’endommager si vous avez à gommer. Faites une photocopie ou posez dessus un papier calque suffisamment transparent. Je vous donne comme exemple le bloc « Lincoln » qui provient de mon patch « Premières Dames » publié par « la Pratique du Patchwork »

1- tracez sur le bloc les diagonales et les lignes indiquant les milieux des côtés.

Lincoln centre et diagonales
2- Repérez sur les côtés du bloc les points alignés ( verticalement et horizontalement) et joignez les  pour créer la grille.

Lincoln la grille
3- joignez les points de façon à reconstituer le dessin.

Lincoln le schéma du bloc

4- Personnellement j’aime bien colorier le dessin ( et souvent numéroter les gabarits) de façon à ne pas me tromper lorsqu’il faudra découper les gabarits.

Lincoln colorié

 

Lorsque vous avez reconstitué la grille vous pouvez dessiner votre bloc à la taille désirée. Il suffira de prendre un papier à la dimension voulue et de diviser les côtés en fonction du  nombre de carrés de la grille (je conseille d’utiliser les feuilles de papier écolier à petits carreaux car leurs carrés font 1/2cm de côté ce qui les rend faciles à utiliser).

Pour la dimension du bloc il faut faire un peu de calcul. On peut naturellement utiliser les dimensions que l’on veut mais c’est plus pratique de ne pas devoir compter les millimètres.

30 cm de côté est la dimension la plus courante parce que 30 est divisible par 3, 2 et 5

30 cm= 3×10 ou 10×3 c’est  à dire 3 divisions de 10 cm ou 10 divisions de 3 cm

5×6 ou 6x 5 c’est  à dire 5 divisions de 6 cm ou 6 divisions de 5 cm

2×15 ou 15×2 c’est  à dire 2 divisions de 15 cm ou 15 divisions de 2 cm

Une fois que votre dessin est reconstitué  vous pouvez le recopier sur un carton et découper les gabarits dont vous avez besoin. Ces gabarits auront la dimension de la pièce terminée, il suffit d’ajouter la couture tout autour.

Lorsque le dessin est trop compliqué ou comporte des courbes vous avez toujours la ressource d’aller dans une quelconque COREP: on vous tirera le dessin à la dimension désirée. C’est particulièrement pratique pour les blocs d’appliqué. Mais la meilleure solution, celle qui vous permet d’être vraiment indépendante, c’est celle qui consiste à faire vos grilles vous même.

Bonne chance pour vos essais.

 

It's only fair to share...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

5 réflexions au sujet de « Dessiner son bloc »

  1. Denyse Saint Arroman

    Et une fois qu’on a retrouvé cette logique on peut multiplier les variations . Nos grands mères le faisaient, pourquoi pas nous?

    Répondre
  2. mamie poupette56

    voilà des explications très intéressantes et je t’en remercie!!!!!!!, et moi j’aime bien travailler à l’ancienne et prendre mon temps et dessiner mes gabarits et délimiter mes coutures et préparer une pochette de gabarits pour chaque bloc avant de commencer mon ouvrage!!!!! ça parait long mais pour moi c’est un plaisir cette préparation car j’ai bien fait connaissance avec mon bloc et du coup moins d risque d’erreur!!!!
    mais je pratique aussi des montages à la machine à coudre!!!! il faut de tout pour faire une patcheuse!!!!
    merci pour ton blog très intéressant et bon dimanche!!!

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Merci de ton commentaire. Etre capable de dessiner ses blocs est toujours utile qu’on privilégie l’assemblage machine ou main. On apprend vite à les modifier ou à en créer d’autres et c’est bien amusant. Sans compter que ça permet de réaliser ce patch pour lequel nous avons eu le coup de coeur sur une photo et dont nous n’avons pas le patron!
      J’ai toujours utilisé les deux méthodes d’assemblage, elles se complètent et il est bien de pouvoir pratiquer les deux.
      J’aime ta remarque sur la connaissance du bloc. C’est une étape importante du travail puisque ce qu’on va mettre en valeur dépend de cette connaissance. Le dimanche est bien gris et pluvieux et mes animaux et moi nous sommes en rond autour du poèle.
      Bon patch

      Répondre
  3. Dane

    Merci pour cette technique, c’est vrai que comme ça on peut créer à l’infini (ou presque) nos propres modèles.
    Bonne continuation pour notre plaisir aussi
    Nous sommes mardi et tout est gelé dans le Poitou mais pas de neige oufff

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *