Christmas Stocking

La plupart des traditions de Noël remontent à la nuit des temps, même si le christianisme s’ en est approprié une bonne partie, substituant l’enfant Jésus aux bénéficiaires d’origine. Cela n’ôte rien à leur sens symbolique et à leur valeur universelle. En effet la plupart de ces fêtes sont liées au solstice d’hiver qui marque la fin du raccourcissement des jours et le début d’une remontée vers la lumière.

Sous une forme ou sous une autre tous les peuples ont célébré le «Sol Invictus» le Soleil invaincu. En l’enfant Jésus de la crêche symbolise aussi cette permanence de la vie. Il est donc naturel qu’on ait placé arbitrairement sa naissance à cette époque de l’année, même si aucun historien ne semble savoir de façon certaine à quel moment il est né.

– Le gui était la plante sacrée des druides et les païens considéraient les plantes toujours vertes comme le sapin comme des symboles de la vie éternelle et de la renaissance. C’est la raison pour laquelle gui et sapin sont présents dans nos maisons à cette époque de l’année.

– D’autres traditions sont à l’origine des «christmas stocking», ces chaussettes qu’on suspend dans la cheminée. La fête du Dieu scandinave Odin, Yule se situe le 21 Décembre. Selon la légende racontée par Phyllis Siefker les enfants  suspendaient dans la cheminée leurs chaussettes remplies de carottes et de sucreries à l’intention du cheval ailé d’Odin, Sleipnir. Pour les remercier de leur gentillesse le cheval remplissait la chaussette de sucreries.

D’autres traditions attribuent l’origine des chaussettes de Noël à  Saint Nicolas qui se confond souvent actuellement avec le Père Noël. 

Saint Nicolas, né en 280 AD, à Patara, une ville Asie Mineure. Fervent disciple de Jésus et très riche lui même il consacra sa vie à aider les pauvres et les malades et devint très jeune évèque de Myra. Il parcourait la contrée en distribuant cadeaux et argent mais il le faisait toujours de nuit pour rester anonyme. On raconte qu’un paysan vivait à Patara , sa ville natale avec sa femme et ses 3 filles. La femme mourut subitement de maladie lui laissant la charge des filles qu’il dut assumer malgré son chagrin. Lorsque les filles furent en âge de se marier il était si pauvre qu’il ne pouvait pas  fournir la dot qui leur aurait permis de trouver un époux convenable et cela ajouta à sa peine. Un jour les filles firent la lessive et suspendirent les chaussettes de la maisonnée au dessus de la cheminée pour qu’elles sèchent pendant la nuit. Nicolas décida de profiter de l’occasion. Il attendit que tout le monde soit endormi puis il se glissa dans la maison et mit suffisamment d’or dans les chaussettes pour que le prix de la dot soit couvert. Les filles furent bien mariées à la grande joie de leur père.

Peu à peu sous l’influence du christianisme Saint Nicolas se substitua à Odin et les carottes furent remplacées par le verre de lait et les biscuits que l’on place sur une table à l’intention du père Noël. 

C’est ainsi que commença la tradition des chaussettes suspendues dans la cheminée la veille de Noël. Au départ les enfants suspendaient leurs chaussettes de tous les jours puis on se mit à fabriquer des chaussettes décorées spéciales qui ne servent qu’à cet usage. Chaque famille choisit avec soin la décoration du la chaussette et parfois on brode dessus le nom du membre de la famille pour qui elle a été faite.

Si vous ne savez pas coudre vous pouvez la tricoter. Il existe de nombreux modèles de tricot à  motif Noël généralement inspirés de  la tradition scandinave. Et en dernier ressort vous pouvez l’acheter toute prête- mais ça ne sera jamais aussi personnel que si vous l’avez faite vous même avec l’aide de vos enfants.

Et comme de nombreuses familles n’ont plus de cheminée la chaussette peut être suspendue n’importe où comme en témoigne cette photo conservée par le Smithsonian Museum.

 

It's only fair to share...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *