Pâques

Lorsque j’étais enfant, j’attendais avec impatience le jour de Pâques. Ce jour là, les cloches – silencieuses depuis le Vendredi Saint, jour de la mort du Christ- sonnaient à toute volée. On me disait qu’elles étaient parties à Rome et elles revenaient chargées d’oeufs qu’elles semaient sur leur passage.

L’idée de cloches volantes m’enchantait.  Et la chasse aux oeufs était accompagnée de ce bruit joyeux que j’aimais presque autant que le chocolat.

Lorsque nous sommes arrivés aux USA j’ai découvert le lapin de Pâques. Une tradition apportée en Amérique par les Hollandais venus s’installer en Pennsylvanie. On ne sait pas trop d’où vient cette tradition qui remonte aux années 1600. D’après Adolf Holtzmann, un spécialiste de la mythologie, le lièvre était l’animal favori de la déesse germanique du printemps Ostara. Le nom Ostara étant la version allemande de l’anglo-saxon Eostre d’où vient le mot Easter (Pâques). Mais comment expliquer la relation entre la déesse, le lièvre devenu un lapin parce que plus courant  en Pennsylvanie) et les œufs de Pâques?

D’après la légende, Ostara se déplaçait dans une voiture tirée par des lièvres. Son travail consistait à réchauffer la terre pour la préparer à se réveiller après la longue période froide d’hiver. Un jour la déesse ne se réveilla pas à temps et lorsqu’ enfin elle sortit du lit elle le fit avec 2 mois de retard et constata avec horreur que la terre était encore glacée et couverte de neige.

Elle se précipita dans sa voiture et les lièvres se mirent à galoper à travers les terres gelées. Sur leur passage, la neige fondait et les fleurs poussaient. Les arbres et les buissons reverdissaient et se couvraient de fleurs. Soudain elle vit sur le sol un oisillon blessé. Ses ailes avaient été gelées et brisées par le froid. Elle le prit dans ses bras pour le réchauffer et le changea en lapin couvert de fourrure pour qu’il n’ait plus jamais froid. Cependant il conserva les caractéristiques d’un oiseau c’est à dire qu’il était capable de pondre des œufs. Et pour remercier la déesse de l’avoir sauvé il pondit des œufs de toutes les couleurs pour son festival de printemps… C’est pour cela que les lapins de Pâques sont capables de pondre des œufs.

Aujourd’hui on a réduit les cloches au silence sous prétexte que leur bruit dérangeait les gens et choquait les membres d’autres religions. Elles ne vont plus à Rome chercher leurs œufs et ne les sèment plus dans les jardins pendant leur voyage de retour. Le lapin a pris le relais et permet aux enfants de continuer à chasser les œufs qu’ils ont cachés sous les buissons des jardins. Mais je regretterai toujours la musique des cloches de mon enfance.

Pâques n’a pas inspiré les quilteuses autant que Noël, même s’il existe des dizaines de patch représentant des lapins ou des paniers pleins d’oeufs. J’en ai sélectionné quelques uns pour vous. Ostara a adopté un camion qui épargne les pattes de ses lièvres!  Mais il me semble que le thème mériterait d’être retravaillé par les artistes!


J’ai aimé tout particulièrement le travail de pliage permettant de créer un oeuf en relief.

J’ai vu que la symbolique biblique était très peu représentée, mais j’ai aimé ce magnifique  scrap quilt représentant la croix

It's only fair to share...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

2 réflexions au sujet de « Pâques »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *