The Romance of the Patchwork quilt in America

the-romance couvertureThe Romance of the Patchwork Quilt in America est un autre grand classique encore réédité … Il a été écrit par deux femmes aussi extraordinaires que Mary Webster, deux de ces pionnières qui dans les années 20 ont touvé le moyen de mener une entreprise et de réussir une carrière tout en s’occupant de leur famille.

Carrie Hall

Carrie A. Hall

Carrie Hall

http://www.kansasmemory.org/item/208709

ou on devrait dire Carrie Alma Hackett Patterson Hall, fut une couturière renommée. Son premier quilt réalisé lorsqu’elle avait 7 ans gagna la première place à la foire du comté*. Elle réalisa aussi un quilt commémorant le 100 ème anniversaire de la naissance de George Washington. Lectrice enragée elle devint maîtresse d’école avant de devenir une couturière renommée. Puis elle conjugua son amour de la lecture et celui de la couture en donnant des conférences et en  collectionnant plus de mille patrons de blocs anciens ou modernes montrant pratiquement tous les dessins ou motifs créés en Amérique. Elle en réalisa elle même 884. Elle aussi créa sa propre affaire un magasin de fabrication de poupées.

Sa collection de blocs est au  Spencer Museum of Art, University of Kansas, Lawrence.

Rose Kretsinger
 

Rose kretsingerRose Kretsinger  commença par dessiner des bijoux. Elle avait 40 ans lorsqu’elle commença à quilter pour retrouver sa joie de vivre près la mort de sa mère, et son premier quilt “Ohio Rose,” gagna un ruban à la foire*. Elle avait reçu une éducation artistique  à « l’ Art Institute de Chicago« et son talent s’exprime dans des quilts qui ont tous été primés. Deux d’entre eux , “Paradise Garden,” et “Orchid Wreath”ont été selectionnés pour le  » 20th Century’s 100 Best American Quilts, International Quilt Festival, Houston, Texas, 1999. » 12 de ses quilts sont au  Spencer Museum of Art, University of Kansas, Lawrence.

La couverture du livre représente un des plus beaux quilts de Rose Kretsinger, « Orchid Wreath ». Ci-dessous Oriental Poppy.

oriental poppy rose kretsinger

*Les  foires tenaient une grande place dans la vie des américains: on y présentait son bétail. Les plus belles bêtes gagnaient une rosette  ce qui n’impressionnait pas l’animal mais rendait le propriétaire très fier. Les femmes présentaient leurs confitures, leurs pickles… et leurs quilts, un moyen d’être reconnues dans cette période où elles l’étaient peu.

2 réflexions au sujet de « The Romance of the Patchwork quilt in America »

  1. Ping : Les pionniers du quilt | Le blog de Patchwork, Perles et Broderies

  2. Ping : Iris | Patchwork Perles et Broderies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *