Point compté ou peinture à l’aiguille?

alphabet-Pauline

l’abécédaire fait par mon arrière grand mère

Le point de croix ou de demi-croix

C’est probablement le plus facile de tous à exécuter et c’est pourquoi sans doute il a donné lieu à de multiples variantes. C’est le premier point qu’on enseignait aux petites filles. Chacune devait exécuter un abécédaire comme celui fait par mon arrière grand mère – l’avantage secondaire étant que ça leur  enseignait leurs lettres!

cross-stitch

trouvé sur dramatise.com

Le dessin n’est pas dépendant des courbures de la broderie, mais de la combinaison des couleurs. La régularité des points est essentielle c’est pourquoi on l’appelle souvent broderie à points comptés, parce que chaque point doit englober le même nombre de brins de fils de trame que le précédent. Ces broderies souvent très sophistiquées étaient souvent destinées à orner le linge de table. On utilisait des tissus à trame relativement grosse comme l’étamine. L’inconvénient étant que cela rétrécissait au lavage. Le résultat état bien meilleur sur les toiles de fil ou de lin. Mais compter les fils pouvait être difficile pour celles qui n’avaient pas de très bons yeux. Pour elles  on imprimait sur le tissu le motif à broder  ce qui facilitait le travail. Mais le résultat n’était jamais aussi net et régulier que celui qu’on obtient en comptant les fils.

Le point de croix a été utilisé de façon extensive en raison de sa simplicité et de sa flexibilité. Il est délaissé aujourd’hui ce qui est bien dommage car son intérêt décoratif n’est plus à démontrer. On le trouve en particulier en Europe centrale et même en Asie.

angle d'une nappe au point de croix

nappe faite en Hongrie au XIXème siècle

Le point compté

Ce type de broderie connaît actuellement une grande vogue et permet de décorer finement de nombreux accessoires.Il est généralement exécuté avec un seul fil de mouliné. Le résultat est magnifique: les points se fondent pour créer un effet visuel continu qui restitue parfaitement l’image. L’inconvénient est sa fragilité. Le fil de mouliné ne résisterait pas à un usage intensif. Il est donc préférable de l’utiliser pour des tableautins ou autres projets de décoration.

réalisé par mon amie Laurence pour sa fille

La peinture à l’aiguille

fleur au passé empiétant

http://www.ecoledebroderie.com/technique-passe_empietant-1.html

Les passés plat ou empiétant , appelés aussi peinture à l’aiguille ont connu une vogue extraordinaire. Ce sont des points de remplissage qui permettent d’exécuter avec précision des motifs dont les couleurs varient de façon délicate: fleurs, oiseaux ou même personnages. Les diverses nuances du fil s’interpénètrent. Le motif terminé a du relief du fait de la superposition des points.

Il permet de réaliser des broderies d’une grande élégance quelque soit le support , toile fine de nappe ou soie précieuse.

J’aime énormément le passé  pour sa souplesse et sa sophistication. On peut, à son gré remplir totalement la surface à broder ou ménager des espaces qui allégeront l’ensemble.

2 réflexions au sujet de « Point compté ou peinture à l’aiguille? »

    1. Denyse Saint-Arroman Auteur de l’article

      Je n’avais pas précisé la différence entre les deux pour ne pas alourdir l’article et pour ma part je passe de l’un à l’autre en fonction du motif: passé plat pour les petites surfaces, empiétant pour les plus grandes, mais techniquement parlant vous avez raison

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *