Broderie Rococco

Rubans et Chenille

Le terme Rococco désigne un mouvement artistique de la première moitié du XVIIIème siècle. En 1715, Louis XV monte sur le trône et une période d’aimable insouciance va remplacer   la rigidité et à l’austérité imposées par un Louis XIV vieillissant et dominé par des préoccupations religieuses sous l’influence de Madame de Maintenon.  Le style rococco privilégie la fluidité, la légèreté, les courbes,et la délicatesse. C’est une époque de raffinement,de goût pour les couleurs pastels et la lumière. Le décor est dominé par les motifs végétaux, les coquillages, les volutes, les arabesques. Les vêtements, à l’image du décors deviennent fluides. On utilise des satins, de la soie,du taffetas et les robes se couvrent de broderies de fleurs. La broderie de ruban de soie naît tout naturellement dans ce contexte.

sachet rococco

Les femmes fabriquaient quantité de petits objets finement décorés pour ranger leurs mouchoirs, bas etc…

Cette broderie  servait semble-t-il principalement pour broder des paravents, cadres de photos ou autres objets de décoration. En effet le ruban de soie utilisé est très fragile et ne peut pas vraiment supporter un usage intensif. Elle passa de mode puis revint à la fin du XIXème siècle avec le goût victorien de la surcharge. C’est à ce moment là que je l’ai découverte grâce aux journaux pieusement conservés par mes grands mères. Voici deux  extraits d’un « Journal des Ouvrages de Dames et des Arts Féminins »  de Novembre 1903. Plusieurs modèles sont proposés qui combinent ruban et chenille. J’ai encore des bobines de chenille dans la boite à ouvrage de ma grand mère mais elle est tellement brûlée qu’elle est devenue inutilisable. La chenille, comme le ruban donne de l’épaisseur à la broderie. Et la façon de réaliser la broderie est expliquée sur la page que j’ai photographiée pour vous.

La femme chez elle

Page du journal proposant un modèle de « tryptique pour photos de cartes de visite dont le dos est orné de broderie rococco.

La broderie au ruban de satin

La broderie au ruban est redevenue à la mode. Certaines artistes utilisent avec beaucoup de talent le ruban de satin. Il faut qu’il soit souple et il ne se prête pas à toutes les fantaisies comme le ruban de soie. On peut utiliser du satin de soie mais les satins synthétiques donnent aussi de bons résultats. Et le satin  ila un aspect brillant très séduisant.

broderie au ruban de satin

Ribbon embroidery by Ludmila R. http://ludmila-r.com.

sac avec fleurs en satin

http://art-craft-club.com/satin-ribbon-embroidery/

La broderie au flash

mimosa-en-flash

le mimosa est genial pour le point de noeud

Lorsque j’ai voulu expérimenter la broderie rococo le ruban de soie était introuvable aussi bien en France qu’en Angleterre, j’ai donc utilisé d’autres matériaux avec des résultats intéressants: passepoil  et flash.

Lorsque enfin le ruban de soie est devenu disponible grâce à une néo-zélandaise qui a redécouvert et popularisé la technique il était très  cher …. et ces techniques alternatives bon marché ne sont donc pas à négliger.

Le flash est au départ un fil à tricoter. Il existe (si on en trouve encore parce que la mode est passée) dans des tas de nuances, il donne une brillance et un relief intéressants au travail. Et il est beaucoup moins cher que le ruban de soie, même s’il ne peut pas le remplacer. J’ai fait des tas d’expériences avec. Il tourne bien et on peut donc l’utiliser pour rebroder un point de chausson, cela crée une ligne sinueuse avec des arrondis bien nets.

Deux inconvénients: une tendance à s’effilocher qui impose certaines contraintes et une épaisseur qui le rend plus difficile à utiliser sur des tissus à trame serrée.

 

fuschia au flash

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *