Archives pour la catégorie Expositions

Après l’Expo

Eh bien voilà, c’est fini, nous avons décroché hier soir et les murs de l’ESCAL semblaient bien nus sans nos quilts. Même les papas qui accompagnaient leurs enfants au judo l’ont noté et ont exprimé leurs regrets.

Nous avons beaucoup apprécié le lieu qui permet de bien voir les patchs et de prendre du recul, ce qui n’est pas le cas partout. Et les responsables de la médiathèques ont été adorables avec nous, nous apportant une aide souriante, amicale et efficace qui a rendu cette quinzaine très agréable.

Plusieurs classes ont visité l’expo et j’ai été émerveillée de leur intérêt et de leur remarques. Ils ont posé des questions pertinentes et c’était vraiment intéressant de dialoguer avec eux. Certes ils ont préféré le figuratif: l’arbre, le quilt aux chats, les indiens. Le dernier jour ils ont même pu voir les quilts d’enfant qui vont faire partie de la prochaine animation de la médiatièque et là aussi ils ont commenté et aimé.

Les quilts ont tous plu, mais quelques uns semblent avoir fait l’unanimité. Je vous les donne dans le désordre:

Ceux de mon amie Doreen sont parmi les gagnants avec leurs couleurs vibrantes et la maîtrise des tissus qui la caractérisent.

Les Bargello ornés ont attiré l’attention aussi, surtout celui de Claude dont les couleurs printanières et l’application de coquelicots en yoyo ont séduit tout le monde ( hélas la photo est un peu sur-exposée)

Le petit panneau aux sapins que nous avions réalisé pour Noël a beaucoup amusé ainsi que le quilt aux chats que vous connaissez bien.

Et la Chanson de Tessa avec son ombre mélancolique a été très appréciée.

Des rencontres sympathiques, la joie de bavarder avec les membres d’autres clubs ont achevé de justifier le travail, les déplacements et le temps consacrés à cette exposition que l’ESCAL ne demande qu’à renouveler.

Exposition de Leguevin

L’autre jour j’ai été faire un tour  à l’exposition de Léguevin. Le village a été très bien restauré, trop peut être à mon goût. J’ai à peine reconnu la rue principale que nous traversions régulièrement mon mari et moi il y a si longtemps lorsque nous allions voir ses parents dans le Gers.

La Halle Piquot est un espace superbe, superbement restauré, très bien éclairée par une  verrière et particulièrement adapté à une exposition de patchwork.

Une série d’ouvrages très bien faits, de ravissantes broderies, une expo de qualité. Je n’aime pas vraiment commenter les quilts, je préfère simplement regarder et savourer leur beauté. Mais pour vous, comme d’habitude j’ai pris quelques photos au hasard pour vous donner envie de visiter la prochaine expo organisée par ce club dynamique.

Une expo à Fiac

Fiac Fiac est un de ces charmants villages comme il en existe des dizaines dans note région. Paisible, loin du tumulte des villes, mais, de ce fait, laissant plein de temps aux habitantes pour faire du patch.

J’ai donc été visité l’exposition que les membres du club de patch avaient organisé pour nous montrer le résultat de leur travail.
Un accueil charmant, de très jolies pièces exposées en si grand nombre que ça m’a laissées épatée et un peu jalouse! Comme d’habitude j’ai photographié quelques quilts au hasard. Comme d’habitude mes photos ne sont pas terribles mais on m’a dit qu’il y en aurait de meilleures sur le blog du club.

Quelques étoiles pour Noël

Quelques étoiles pour Noël

Il y avait plusieurs exemplaires de chaque modèle…. à l’évidence des journées de stage qui avaient été suivies avec passion.

Etoile

sous la pluie

mariner compassJ’ai noté en particulier un modèle d’éventail traité façon « kaléïdoscope » qui a permis de créer plusieurs quilts spectaculaires.

éventails Et je vous donne quelques idées de mon cru sur le sujet.

Le modèle d’éventail employé doit être très simple pour mettre le dessin bien en valeur. Les dames de Fiac n’avaient pas prévu cet arc de cercle qui sert de base à la plupart des patrons éventails et simplifie l’assemblage. Ce qui est tout à l’honneur de leurs talents de couturière car le résultat dépend de la précision du travail et bien assembler les 6 morceaux de l’angle est un vrai défi. J’ai rajouté l’arc de cercle pour celles qui ne se sentent pas sûres d’elles mais vous pouvez préférer leur solution.

eventail-6br

Le secret est dans le choix du tissu: il faut pouvoir sélectionner une partie du dessin qui sera utilisée à l’identique pour chaque « tranche », la répétition du dessin créant l’effet.

eventail-bleu-6br
Il existe des tissus  dans lesquels le même dessin est utilisé tantôt dans un sens, tantôt en miroir ce qui permet des effets supplémentaires. Dans ce cas là il faut impérativement un nombre pair de tranches pour que le dessin soit bien régulier.

tissu-hisar-manuel-canovas-rose-indien

eventail 6 branches
Dans tous les cas le résultat n’est pas à la mesure de la difficulté technique et vous pouvez encore faire un petit patch éventail pour Noël s’il vous manque un cadeau.

Les Crazys de Charles Edouard de Broin

Charles Edouard de Broin déploie pour moi un de ses quilts

Charles Edouard de Broin déploie pour moi un de ses quilts

Rien ne semblait destiner Charles Edouard de Broin à collectionner des patchworks. Ce géologue a passé une grande partie de sa vie à courir le monde pour découvrir des gisements de pétrole. De Sydney à Houston, Texas – où il  a résidé de nombreuses années- en passant par Londres, il a eu l’occasion d’approcher de nombreuses cultures et s’est intéressé à elles.

Son amour de l’art populaire s’est concentré sur le quilt. Il dit  »  pour ces quilts (fascination pour leur géométrie et leur impact graphique) mon intérêt s’est vite transformé en une passion pour leur dimension historique et culturelle, désormais l’objet majeur de mon intérêt pour la pratique. »

Son immense collection a été récemment exposée en deux temps à Paris  dans les superbes locaux de la Fondation Américaine. J’ai pu visiter la seconde partie de l’exposition qui avait été consacrée plus spécialement aux Crazys.

Galerie de la Fondation Américaine

Des centaines de crazys ont été exécutés dans le Royaume Uni est aux Etats Unis pendant les quelques 40 années où il a été la tendance dominante dans le monde du patchwork. Lancée par l’exposition organisée  à Philadelphie  en 1876 pour fêter le centenaire des Etats Unis  la folie du crazy s’est éteinte aux environs de la première guerre mondiale.

Il s'agit peut être d'au quilt "de deuil" que l'on posait sur le cerceuil

Il s’agit peut être d’au quilt « de deuil » que l’on posait sur le cerceuil

Cette mode a touché toutes les couches de la société : des modestes crazys en lainage aux somptueux crazys en tissus précieux,  utilitaires (de nombreux crazys sont matelassés et ont servi dans la vie quotidienne) ou simplement décoratifs ils témoignent des conditions d’existence des femmes de l’époque. Les ménagères ornaient les coutures d’un simple point de chausson , les riches bourgeoises oisives dont la broderie était l’occupation principale ont déployé leurs talents pour réaliser des oeuvres époustouflantes.

détail  quilt " à la roue"

Les crazys de Charles Edouard de Broin sont d’une qualité exceptionnelle. Il y a une variété de styles tout à fait remarquable romantiques ou graphiques, multicolores ou à dominante noire qui témoigne du sens artistique et de l’imagination des réalisatrices. J’en ai photographié quelques uns , j’aurais aimé les prendre tous, mais aucune photo ne peut rendre vraiment la richesse et le charme des pièces présentées.

tangage

quilt au cygne

Magie de l’indigo

JAPANESE INDIGO KATAGAMI Fabric Palm Leaves 1/2 Yd by AsianFabric

JAPANESE INDIGO KATAGAMI Fabric Palm Leaves 1/2 Yd by AsianFabric

C’est par hasard que je me suis trouvée à Toulouse dans le quartier des Carmes juste à temps pour visiter l’exposition  » In the mood for blue« , organisée par Asia voyages  avant qu’elle ferme. Une belle exposition avec de superbes pièces  simples ou élaborées- ces pièces allant du châle au porte bébé nous ont fait voyager dans tout l’Orient.

Un bémol toutefois : je sais que les tissus sont des matières fragiles et que la lumière fane vite  les couleurs. Mais je déteste ces expositions qui se passent dans la pénombre , je déteste ces lumières artificielles insuffisantes qui empêchent de bien voir. J’avais eu la même impression désagréable lorsque j’avais visité la section textile du Victoria and Albert Museum à Londres.

Kasuri Futonji Japan. Meiji period, late 19th century. Cotton, with indigo-dyed double ikat and e-gasuri.

Kasuri Futonji Japan. Meiji period, late 19th century. Cotton, with indigo-dyed double ikat and e-gasuri.

L’indigo cette teinture magique qui ne révèle le coloris que lorsqu’elle a été exposée à l’air , l’indigo qui a fait la richesse de l’Orient comme de l’Occident. Les plantes à indigo présentent  l’avantage de produire des teintures  qu’il n’est pas  nécessaire de fixer avec un « mordant ».

Saviez-vous que le pastel qui a fait la richesse de notre sud ouest est aussi une plante à indigo? Il a été détrôné par l’indigo venu d’orient car  il contient de « l’indigotine » en moindre quantité. C’est pourquoi le bleu « pastel » est généralement moins  profond et intense que le bleu  » indigo ».

En 1882,  Adolf von Baeyer et  Viggo Drewsen proposent la première méthode de synthèse de l’indigotine et cet indigo de synthèse va très rapidement supplanter l’indigo naturel. C’est lui qui permet la teinture de nos blue jeans.

Malgré tout l’usage de l’indigo naturel persiste dans les pays d’orient et les oeuvres qu’il permet de réaliser continuent de nous enchanter.

Japanese boro's Long John blog authentic blue indigo rags sashiko technique vintage century farmers jacket rags natural patched worker denim jeans workwear craftsmanship

Japanese boro’s Long John blog authentic blue indigo rags sashiko technique vintage century farmers jacket rags natural patched worker denim jeans workwear craftsmanship

L’ indigo est une des plus anciennes teintures utilisées et il a permis de décorer pratiquement tous les tissus, du modeste bleu de travail à la couverture de soie ornée de dessins élaborés. Il est souvent utilisé comme fond le système de « réserve » permettant d’ajouter des motifs décoratifs. J’ai glané pour vous sur internet quelques exemples des réalisations faites sur une base de teinture indigo

 Tan Kian Wee a enregistré sur Chinese Robe Fine Antique Chinese Blue Silk Embroidered Peking Forbidden Knot Stitch Robe


Tan Kian Wee a enregistré sur Chinese Robe
Fine Antique Chinese Blue Silk Embroidered Peking Forbidden Knot Stitch Robe

Antique Chinese clothing Vestido corto de seda bordado con motivos florales y de mariposas, Dinastía Qing (1644 - 1911) silk museum

Antique Chinese clothing
Vestido corto de seda bordado con motivos florales y de mariposas, Dinastía Qing (1644 – 1911) silk museum

Hemp kimono, 'kasuri' dyed and printed with chrysanthemum design, Ojiya, Niigata (prefecture), Japan, 1850-1900. ( Victoria ans Albert Museum)

Hemp kimono, ‘kasuri’ dyed and printed with chrysanthemum design, Ojiya, Niigata (prefecture), Japan, 1850-1900. ( Victoria ans Albert Museum)

inspiration for creation (stuff we love) * La danse du chat tissus japonais (Tenugui)

inspiration for creation (stuff we love)
* La danse du chat tissus japonais (Tenugui)

Birmingham 2016

Je n’ai pas pu aller à Birmingham cette année. Pour me consoler d’avoir manqué cette étonnante exposition mon amie Doreen m’a envoyé une série de photos. Comme elle est la fantaisie même elle ne s’est pas laissée arrêter par des problèmes de cadrage, mais il me semble tout de même que tous ces quilts valent la peine d’être vus.

DSC03544 Lire la suite

Fête du fil 2016

Chaque 15 Août voit revenir la fête du fil à Labastide Rouairoux. Cette année la chaleur intense était un peu dissuasive et il me semble qu’il y avait moins de monde que l’an dernier. Dommage pour ceux qui ne se sont pas laissés tenter parce que 2016 était un cru de grande qualité. l’année était sous le signe du Japon avec une passionnante plongée dans le monde des kimonos à l’intérieur du musée. Dehors, les traditionnelles puces des couturières avec leurs trésors de vieux boutons, dentelles anciennes etc.

Dans le hall couvert d’autres stands et surtout plusieurs mini expositions. Des bonsaïs sur fond d’estampes  japonaises.

bonsaï1 bonsaï

Des robes japonisantes contemporaines pour rester dans l’esprit de l’année.

robe1 robe

Un très bel ensemble de tableaux animés décrivant le travail de la laine.

moutons moutons1
moutons2 moutons3

Et aussi, à ma grande joie une exposition des oeuvres des « Tent Makers » du Caire.
J’avais déjà été enthousiasmée par leur travail lorsque je l’ai découvert à Birmingham. Mon enthousiasme n’a pas faibli. Des tableaux pleins de fleurs et d’animaux qui rappellent les tapisseries de Dom Robert, d’autres plus géométriques et d’inspiration plus orientale et toujours une perfection dans l’exécution qui suscite ma jalousie… vous savez combien j’aime l’appliqué mais je ne crois pas parvenir à un résultat aussi spectaculaire.

oiseaux1 oiseaux

oiseaux bleus

Antilopes

Bref une très heureuse journée. j’ attend déjà avec impatience l’expo de 2017.

L’abbaye école de Sorèze

une maison à colombages

une maison à colombages

Sans son abbaye école Sorèze ne serait qu’un de ces ravissants villages qui se cachent dans les campagnes du Sud Ouest.

Mais l’abbaye fondée en 754 par les bénédictins a abrité une des écoles les plus célèbres de France école si célèbre que Louis XVI l’avait mise au nombre des écoles royales militaires.
La région des d’ailleurs favorable aux bénédictins puisqu’elle abrite aussi le célèbre monastère d’En Calcat plus – si mes souvenirs sont bons- une discrète abbaye bénédictine pour femmes.

Fermée par la révolution elle fut rachetée puis réouverte. Sa célébrité atteignit un sommet au XIXème siècle lorsqu’elle fut dirigée par le Révérend Père Dominique Lacordaire, sympathisant des idées propagées par la révolution française et pourtant champion de la re-christianisation des jeunes français dont les écrits et les sermons ont secoué la société de son temps.

L’école ferma en 1991 mais les bâtiments sont merveilleusement conservés et restaurés et elle abrite actuellement deux musées : l’un consacré à l’école proprement dite, l’autre aux tapisseries du prêtre Bénédictin d’En Calcat Dom Robert.

quelques exemples réalisés par Sally

quelques exemples réalisés par Sally

Une de mes amies assurait une animation origami. Elle a d’ailleurs eu énormément de succès et les groupes se sont succédé pour expérimenter les modèles (pour débutants) qu’elle avait préparés avec amour.
Nous, nous en avons profité pour visiter l’exposition.
Nous n’avions pas le droit de photographier, ici on prend très au sérieux la protection des œuvres – celles qui ne sont pas exposées sont soigneusement roulées et conservées dans les conditions de température et d’humidité soigneusement contrôlées. Mais il est facile de trouver sur le net des photos du musée et des tapisseries. ( j’en ai chipé deux ou trois à votre intention).
Voici mon cher Farfadet, mon préféré dont la reproduction trône depuis des années au dessus de mon lit. Il n’était malheureusement pas exposé  en ce moment et je n’ai pas pu le voir  » en vrai)

Farfadet

Le musée lui même est une création architecturale magnifique : complètement moderne et adapté à son propos il s’intègre de façon parfaite dans une architecture d’origine respectée . Et visiblement tout a été conçu pour mettre en valeur au maximum les œuvres présentées.

Une grande vitre permet d'admirer la charpente du bâtiment

Une grande vitre permet d’admirer la charpente du bâtiment

J’ai toujours eu une passion pour Dom Robert : ce grand amoureux de la nature et de la vie sauvage a créé des œuvres imprégnées de joie de vivre et de gaieté. Mais voir ses œuvres « grandeur nature »est tout simplement stupéfiant. Certaines sont immenses, il a fallu supprimer un étage et créer une trémie pour les exposer parce qu’un étage, même un étage de bâtiment ancien n’aurait pas suffi à les contenir.

dom robert dom robert 1 Et le bâtiment avec ses escaliers anciens pleins de charme, ses poutres monumentales constitue le cadre rustique idéal.

un escalier
Passionnant aussi de voir comment se construit et s’exécute une tapisserie. Un travail colossal aussi bien pour l’auteur du carton qui doit créer un dessin à grandeur (et à l’envers) mentionnant toutes les couleurs à utiliser (même si elles ne représenteront que quelques points de la tapisserie finie) que pour les lissiers qui l’exécuteront .

Je suis ensuite allée visiter le musée de l’école. Là encore le bâtiment est d’une beauté stupéfiante avec l’extraordinaire plafond peint de la salle des illustres, les corridors majestueux.

il est étonnant de voir le nombre d'hommes célèbres formés par cette école

il est étonnant de voir le nombre d’hommes célèbres formés par cette école

digne de Versaillles ou presque!

digne de Versaillles ou presque!

A l’étage on peut voir les cellules où couchaient les élèves, de minuscules pièces d’environ 4m2 pouvant contenir tout juste un lit étroit le une chaise/portemanteau/table de chevet. Plus intime qu’un dortoir certes, mais ça m’aurait rendue claustrophobe !

une cellule telle qu'elle était lorsqu'elle était occupée

une cellule telle qu’elle était lorsqu’elle était occupée

dans le hall les chaises portemanteaux avec les portraits de leurs occupants

dans le hall les chaises portemanteaux avec les portraits de leurs occupants

Une classe est encore munie de ses pupitres et de ses bancs.

Un visiteur a pris gentiment la position de l'élève

Un visiteur a pris gentiment la position de l’élève

Le très beau parc avec sa pièce d’eau n’est pas ouvert au public et la cour centrale entourée de façades austères ne m’a pas séduite, mais il y a tant de merveilles à voir que je ne saurais trop vous conseiller, si vous en avez l’occasion de faire un détour pour visiter Sorèze et son abbaye école.

une des cours et le côté de la chapelle

une des cours et le côté de la chapelle

Labastide d’Anjou

Labastide d'Anjou3Labastide d’Anjou est un de ces paisibles villages du Sud Ouest où on a l’impression qu’il ne se passe rien… La nationale le contourne, ce qui assure la tranquillité des habitants et de ce fait ils peuvent consacrer leur temps à des choses plus intéressantes que le slalom entre les voitures.

Labastide d'Anjou2 Labastide d'Anjou1

En fait il y a une activité associative florissante: quantité d’association couvrent tous les secteurs de loisir, sport, musique et naturellement  travaux d’aiguille.

peinture sur porcelaineUne exposition montrait le résultat des travaux.

Ravissantes peintures sur soie,  très belles broderies- dont beaucoup de broderies suisses, de la peinture sur porcelaine et quelques patchwork exposés dans l’ancienne halle convertie en salle des fêtes.

peinture sur soie

Des tas de petits objets finement travaillés étaient à la vente pour des prix très raisonnables… de quoi gâter les mamans pour la fête des mères.

 

broderie suisse et peinture à l'aiguille

Expo de Saint Léon

la salle des fêtesDimanche le « Temps Libre » de Saint Léon exposait les peintures et patchwork réalisés par les adhérentes. La salle des fêtes était illuminée par leur couleurs – et par un beau soleil qui m’a permis de prendre des photos en lumière « naturelle ». Des tas de patchwork grands et petits, de délicieux petits objets, deux gilets en crazy dont la perfection m’a rendue jalouse…. et une nette préférence pour l’appliqué. Une des adhérentes adore cette technique et ses tableautins sont réalisés d’après photo.  Lire la suite