Gâteaux de Noël

Les gâteaux de Noël ont toujours fait partie de notre tradition familiale. Enfant, j’aidais ma grand mère à les découper à l’aide d’emporte pièces qui avaient déjà servi à ses enfants et que je garde pieusement dans mes réserves.

moules à cookies

les moules de ma grand mère en fer et stabilisés par des plaques

Plus tard, nous avons redécouvert les gâteaux de Noël pendant notre séjour en Allemagne et c’est devenu une partie intégrante de nos menus de fête.

Les allemands comme les américains prennent Noël très au sérieux. C’est une vraie fête que l’on préparait longuement pendant tout le mois de Décembre car nombre de décorations et de pâtisseries sont faites à la maison. Je faisais même les cartes de Noël et les étoiles en paille qui étaient caractéristiques des arbres de Noël allemands. Hélas la paille est devenue presque introuvable,  ces étoiles ne sont pas assez clinquantes pour les arbres de Noël d’aujourd’hui

Nos gâteaux préférés étaient à base de pâte sablée au citron. Je  faisais la pâte sablée et les enfants passaient des heures à les découper. Un merveilleux moyen de les occuper pendant les vacances! Il fallait en faire des kilos car les gâteaux disparaissaient  à peine sortis du four à une vitesse déconcertante.

A l’époque les emporte pièces étaient introuvables en France et j’en avais acheté une collection que j’ai complétée plus tard à l’occasion d’un séjour à Vienne.  Il y en a de toutes les tailles, les petits sont découpés dans les espaces laissés par les grands.

nos moules à nous, inoxydables et plus faciles à utiliser

nos moules à nous, inoxydables et plus faciles à utiliser

Je vous donne la recette de la pâte sablée mais vous pouvez l’acheter toute faite au supermarché.

– 250 g de farine
– 125 g de sucre semoule ( certains préfèrent le sucre glace qui donne une pâte moins cassante)
– 2  jaunes d’oeuf (les blancs servaient plus tard pour faire des financiers)
– 100 g de beurre
– 1 zeste de citron rapé ( choisissez plutôt des fruits non traités)

Je mélange du bout des doigts sucre, beurre et farine de façon à obtenir une sorte de grosse semoule. Le beurre doit être assez mou pour se mélanger facilement à la farine.
j’ajoute alors le zeste de citron  puis les oeufs et on  pétrit de façon à faire une boule consistante ( et collante!) . La pâte est trop molle pour être directement étalée et découpée et je la met donc au frigo pendant une ou deux heures.

Il n’y a plus qu’à l’étaler  sur une surface farinée et à inviter les enfants à  découper. Je prévoyais généralement une boule de pâte par enfant pour éviter les disputes.
Les chutes sont rassemblées, remises en boule et ré-étalées  jusqu’à ce qu’il n’y ait plus moyen de poser le moindre moule.

Je place délicatement les formes découpées sur une plaque huilée et j’enfourne. La cuisson est rapide , dés que la pâte commence à se colorer il faut sortir la plaque du four. et enlever les gâteaux à l’aide d’une palette pour ne pas les briser (ils seront quand même consommés mais c’est moins joli.)
Joyeux Noël

It's only fair to share...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

4 réflexions au sujet de « Gâteaux de Noël »

    1. admin Auteur de l’article

      Faire ce genre de chose avec les enfants profite à tout le monde. Le travail se fait et les enfants s’amusent en apprenant à coopérer. Les plus âgés pourront même pétrir la pâte. Joyeux Noël

      Répondre
  1. Katell

    Ah les préparatifs de Noël en Allemagne ! Chaque année j’en ai la nostalgie et je le reproduis autant que possible ici. Les enfants ont grandi mais savent conserver une partie de nos traditions familiales construites à la naissance de mes filles, toutes deux nées à Hambourg.
    J’ai une recette tout-à-fait semblable ! On en fait aussi à la cannelle, épice que j’ai découverte aussi en Europe du Nord, en Hollande quelques années avant mon long séjour en Allemagne…
    Bonne fêtes, ma chère Denyse, et à très bientôt !

    Répondre
    1. admin Auteur de l’article

      Moi aussi j’en ai la nostalgie, ce n’était pas une simple fête commerciale, et c’est ce qui en faisait la magie. Hélas maintenant mes enfants sont trop dispersés, chacun fête Noël chez lui et nous ne faisons même plus l’énorme crèche provençale qui occupait la moitié du séjour du début de l’avent à la chandeleur….il faut dire que la présence de chats qui aiment jouer aux quilles avec les santons est quelque peu dissuasive.
      Personnellement je n’aime pas la cannelle dont allemands et américains usent et abusent. J’avais d’autres recettes, mais celle-ci est celle qui implique le plus les enfants. Bonnes fêtes à toi aussi chère Katell et à très bientôt

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.