Un petit air de Baltimore

Vers 1840 Baltimore était un port prospère et le centre de l’industrie textile en plein développement. Des femmes riches qui se devaient de démontrer leurs talents de brodeuse et de couturière et disposaient du temps nécessaire à la création de quilts élaborés. Mais la particularité de ces quilts est que la plupart sont des « Album Quilts ». Destinés à célébrer un évènement, départ d’un ami, évènement politique, départ d’une personne particulièrement appréciée par la communauté, mariage voire même décès, ils sont composés de blocs floraux  élaborés qui expriment le sentiment de l’auteur à l’égard du  destinataire. L’invention en 1840 de l’encre indélébile qui permet de signer les blocs jointe au goût victorien du symbole   font que beaucoup de ces quilts sont en quelque sorte « codés ».
De Baltimore ce style d’appliqué se répandit sur toute la côte  Est pendant les années 1840 et 1850.
Les signatures sur les blocs ont permis d’effectuer des recherches sur les auteurs et de mieux déterminer comment et par qui ils ont été faits. la plupart sont l’oeuvre de plusieurs personnes et il semble que les dessins aient été dessinés par plusieurs artistes. J’ai lu aussi quelque part que les couturières moins adroites achetaient les blocs tout faits, quitte à y ajouter leur touche personnelle.

L’an dernier nous voulions expérimenter les techniques de patchwork en relief et nous avons décidé de commencer par celles mises au point par les dames de Baltimore.

Dans le club tout le monde n’aime pas l’appliqué. Ce sont donc les plus enthousiastes qui ont réalisé les  4 blocs qui mis ensemble  donnent ce petit sampler.
Nous sommes parties de blocs traditionnels mais la reproduction est marquée par la fantaisie de chacune des couturières.

sampler-baltimore-club

It's only fair to share...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.