Archives pour la catégorie Piécé

Broken Star

A l’exposition de Balma j’ai vu une très belle étoile, faite d’après ce motif traditionnel qu’on appelle généralement « Broken Star »,  l’étoile éclatée.

Généralement cette étoile est faite de losanges chaque grand losange étant composé de losanges plus petits. L’artiste avait encore compliqué les choses en remplaçant les petits losanges par des triangles. Et elle avait exécuté un superbe matelassage dans les surfaces de fond comme il se doit dans ce genre de travail.

j’ai toujours beaucoup aimé cette étoile qui permet de faire un quilt spectaculaire  et moins difficile qu’on croit à réaliser puisqu’on peut utiliser les méthodes d’assemblage rapide  pour  les petits losanges.  Je n’aime d’ailleurs pas tellement cette méthode qui, selon moi, ne permet pas de totalement contrôler la gamme colorée qui fait le charme du motif.

Cette gamme d’ailleurs peut être réduite au minimum. C’est ce que j’ai fait il y a très longtemps lorsque j’ai réalisé celle-ci pour mon mari avec du rouge, du vert émeraude et un imprimé! C’était un de mes premiers ouvrages et j’en étais très fière, mais j’ai découpé les losanges un par un. Il faut dire qu’à l’époque on ignorait le rotary cutter et les méthodes d’assemblage rapide.


Pour celles qui sont séduites mais reculent devant le nombre de pièces à assembler il existe solutions sont possibles pour faciliter le travail.

Faire les grands losanges en log cabin

Le log cabin facilite beaucoup le travail. Dadie Rae quilt shop s’est amusée à reproduire la forme dans un quilt entièrement fait de carrés de log cabin!

On peut aussi remplacer certains losanges par de grands morceaux de tissu richement imprimé.

On utilise généralement des fonds blancs ou noir pour bien mettre l’étoile en valeur. Le noir donne un aspect amish très intéressant

Mais on peut remplacer le blanc par du tissu imprimé . On ne voit pas l’étoile terminée mais le top est prometteur et le dégradé de couleurs crée un effet de halo très intéressant.

Et une artiste particulièrement courageuse a remplacé le tissu de fond par des bandes de tissus unis de la largeur des losanges pour créer un stupéfiant kaléIdoscope.

Le patron a subi d’autre variations.  Il peut alors porter d’autres noms comme Carpenter’s wheel. Voici un exemple réalisé à partir de losanges en log cabin. les carrés intermédiaires ont été remplacés par des losanges, piécés eux aussi, ce qui modifie complètement l’aspect de l’étoile terminée.

 

 

 

Bicolores

Pour qu’un quilt soit vraiment réussi il faut que la gamme colorée employée le soit aussi.

Et c’est là que les difficultés commencent. Même si certains pensent avoir « un sens inné de la couleur », l’expérience montre que ça n’est pas tout à fait vrai même si, dans ce domaine comme dans bien d’autres, certains sont plus doués que d’autres. Si les artistes japonaises ont pu émerveiller le monde des quilteuses c’est parce que la plupart avaient reçu une solide formation artistique et que la couleur n’avait plus de secrets pour elles.

Tout le monde ne peut pas recevoir ce type de formation et, si vous ne vous sentez pas vraiment sûre de vous, il est une manière simple de contourner le problème: faire du bicolore. Les quilts anciens comportent d’innombrables quilts réalisés en bleu ou en rouge sur fond blanc et la plupart sont très spectaculaires. Pas d’erreur possible et un contraste assuré!

D’ailleurs en 2011 le American Folk Art Museum a transformé  les 5000 m2  du  Wade Thomson Drill  Hall  de  Park Avenue  en y installant les   650 quilts américains rouges et blancs  de la collection de  Joanna S. Rose.

 

Voici quelques exemples de quilts réalisés de cette façon. Celles qui n’aiment pas le rouge peuvent utiliser le bleu, et je suppose que les irlandaises utiliseraient le vert pour honorer Saint Patrick.

Une autre façon d’utiliser la couleur unique est de varier les tissus d’une même gamme. Je vous donne par exemple quelques exemples faits à partir de variations sur le bleu. Cela introduit de la vie dans l’ouvrage sans heurter le regard. L’harmonie colorée est là, mais le fait d’avoir combiné des tissus différents introduit une note de fantaisie qui ne serait pas là si vous utilisiez un seul tissu coloré ou un uni.

Et il reste bien sûr l’éternel  » noir et blanc ». C’est le contraste absolu, c’est aussi le moyen de réaliser des quilts très « graphiques » et à l’aspect résolument contemporain.  Si  vous voulez un résultat plus doux à l’oeil vous pouvez troquer le blanc pur contre un faux uni et introduire quelques noirs imprimés.

Flying Geese, Vol d’Oies

Il y a des modèles traditionnels que nous utilisons une fois ou deux avant de les mettre de côté parce qu’ils ne nous paraissent  pas présenter beaucoup d’intérêt.

Le vol d’oie est un de ces patrons. Nous l’avons utilisé une ou plusieurs fois pour faire des bordures et puis c’est tout.

Pourtant c’est un patron épatant dans la mesure où il est très simple et rapide à réaliser avec la méthode papier.

Et avec un peu d’imagination on peut créer de nombreux quilts intéressants à partir de cette simplicité.

On peut aussi le combiner avec autre chose:

Cette combinaison de carrés et d’oies dans des tons dégradés est très spectaculaire.

 

Jane Weston a créé une autre variation simple et amusante qu’elle appelle « Migrating Flying Geese ». On a l’impression que deux bandes ont été cousues l’une à l’autre en décalé et en fait c’est beaucoup plus simple que ça et ça permet de créer plus de variations encore!

Un cadeau express

Le mois de Décembre passe toujours à toute allure et on n’a jamais le temps de faire tout ce qu’on voudrait. Or parfois on voudrait pouvoir fabriquer un cadeau de dernière minute ou une nappe pour le soir de Noël.

Pour vous aider les créateurs de tissus spécial Noël ont mis au point des tas d’imprimés amusants avec lesquels vous pouvez jouer . Il suffit de prendre quelques formes simples carrés ou triangles de mettre au centre  le motif de l’imprimé et le tout est joué. L’effet n’est pas à l mesure du temps impliqué!

Un chat sans souris ça n’existe pas.

Mais un chat coiffé c’est encore mieux

 

L’automne est là

Les arbres ont tardé à perdre leurs feuilles cette année mais le vent d’autan de ces derniers jours s’est chargé de les nettoyer.

Les modèles de feuilles sont nombreux. Piécés ou appliqués ils permettent de faire aisément des quilts spectaculaires. Et toutes les nuances de vert, brun, roux  ou jaune peuvent être employées.

Certaines aiment les alignements sages,

ou moins sages

autumn leaves d’ Anna ( Suède)

d’autres préfèrent les faire tourbillonner.

On peut aussi les combiner avec d’autres blocs
Ce quilt astucieux combine 4 petits blocs de feuilles et un bloc alternatif  décoré d’angles colorés…. un système analogue à celui qu’on utilise pour les chaînes irlandaises mais dont l’effet est indéniable.

 Ce quilt magnifique   créé pour les « Assiniboine Circle Quilter’s » utilise une combinaison de carrés et de feuilles avec une grande maîtrise de la couleur

ou les réaliser en « positif négatif ». Là aussi une combinaison astucieuse de carrés et de triangles  formant alternativement les feuilles ou le fond

Les applications permettent aussi de très belles créations  très simples

ou plus sophistiquées

Bref les feuilles n’ont pas fini de vous séduire  ou de vous étonner

 

Lévriers

Entre des problèmes administratifs à régler et un peu de patch je n’ai pas eu le temps d’ajouter des photos.

En fait je voulais terminer un panneau mural que j’avais commencé . Au départ je svais que je voulais consacrer ce panneau aux lévriers. Et puis j’ ai décidé d’en profiter pour faire des ombres chinoises. C’est une de mes passions récurrents , j’avais déjà utilisé le procédé sur deux quilt : La chanson de Tessa et le quilt aux chats. J’aime l’effet produit par ces silhouettes qui se détachent sur un fond.  De plus j’avais trouvé sur le net des dessins polynésiens représentnt des lévriers noirs sur fond blanc. C’était sans doute  une impression de type batik, j’ai utilisé l’appliqué machine qui se prête mieux à la décoration de fonds piécés.

Et des lévriers en ombre chinoise  permettent  de célébrer tout particulièrement les lévriers noirs. Comme le savent tous les amoureux des animaux les animaux noirs – chiens ou chats – ont beaucoup plus de mal que les autres à trouver des adoptants.

Voilà le résultat de mes efforts! J’aime bien le résultat obtenu .

Carrelages Arabes

Comme je vous l’ai déjà dit les Tent Makers du Caire exposaient à Sidayala.

Comme d’habitude des appliqués fascinants avec une profusion d’oiseaux et de branches…

mais aussi de nombreuses pièces directement inspirées par la géométrie traditionnelle des carrelages arabes.

Depuis des siècles les arabes ont développé ces dessins, j’en avais photographié  à l’Alhambra de Grenade. Au début le gardien avait été très agacé de me voir déplacer les cordes de protection pour avoir une meilleure prise de vue. Impossible de lui expliquer ce que je voulais, je ne parle pas espagnol. Mais il a vite compris que mon but n’était pas d’endommager ces précieuses reliques et il nous a accompagné de salle en salle pour me faciliter  les choses. Et puis j’ai trouvé un livre donnant le secret de ces dessins répétitifs et complexes, « Arabic Geometrical Pattern & Design « par J. Bourgoin et ils ont inspiré plusieurs de mes quilts.

Comme ces dessins sont prévus pour décorer des carreaux qui seront ensuite juxtaposés les « raccords » sont prévus et les blocs s’assembleront facilement. Il suffit de jouer sur la couleur pour personnaliser votre quilt.

Il  existe d’autres livres sur le sujet (sans compter des articles sur internet) et je ne saurais trop vous conseiller   de vous en servir. Certains dessins sont très simples, d’autres très compliqués et vous pouvez trouver le motif qui conviendra le mieux à vos talents et à vos intentions.

Voici par exemple un modèle relativement simple trouvé sur internet. Le carré de base résulte d’une simple « division par 4 ».
Mais le jeu de couleurs et la disposition des carrés terminés donne une impression de sophistication. Le blanc unifie l’ensemble et met en valeur les couleurs employées.

Odd Fellow’s chain pattern

L’autre jour je suis tombée sur ce vieux dessin au nom bizarre (on pourrait traduire par  » la chaîne du drôle de gars ») .L’historienne Barbara Brackman, estime c’est un  bloc très ancien, probablement antérieur à 1895. On le rencontre souvent dans les quilts anciens et lorsque les blocs sont assemblés on obtient des motifs secondaires intéressants . Et la sophistication du résultat n’est pas à la mesure de la difficulté d’exécution.

En fait ce bloc est une variation de la fameuse « Etoile dans une étoile »

Au départ il y a une simple étoile à 8 branches, le genre d’étoile que nous avons toutes faite lorsque nous débutions.
Cette étoile a semblé simplette à nos grand mères et elles ont décidé de l’orner un peu. Un des moyens utilisé a été de mettre une étoile plus petite à l’intérieur de la première. Et on obtient le fameux bloc : étoile dans l’étoile ( Star in a Star)

Cet aspect est déjà plus intéressant mais les triangles et carrés extérieurs ont semblé bien vides. Pour le décorer une couturière a décidé d’orner ces morceaux unis en utilisant les mêmes éléments que ceux qu’elle avait utilisé pour l’étoile centrale. Odd Fellow’s Chain était né. La version simplifiée ne comporte que les ornements extérieurs – l’étoile centrale ayant été supprimée.

La façon la plus simple d’utiliser le bloc est de faire une juxtaposition directe des carrés :

Mais cette simplicité n’exclut pas la fantaisie: en variant les placements de couleur on peut obtenir des résultats tout à fait différents

On peut aussi jouer aux poupées russes et pousser le système étoile dans l’étoile encore plus loin en ajoutant une nouvelle étoile autour des deux premières.

Voici un quilt réalisé à partir de cette variation.

On pourrait  continuer ainsi et ajouter d’autres étoiles autour de celle-là. Mais dans ce cas il faut prévoir une étoile centrale assez petite puisque chaque étoile ajoutée a une taille double de la précédente.

Lone star: un nouveau look

De nombreuses quilteuses ont envie de voir autre chose que les patrons classiques cent fois reproduits. Pourtant ces patrons si classiques n’ont pas dit leur dernier mot et on peut leur donner un aspect totalement différent.

C’est ainsi que je suis tombée sur l’image d’un quilt réalisé pour une tombola à partir d’un modèle de Jan Krentz’ trouvé dans son livre « Lone Star Quilts and Beyond.

http://maggiemayquilts.blogspot.fr

J’ai été séduite par ce centre en spirale et je vous en ai dessiné le modèle.

L’étoile est plus difficile à réaliser que l’étoile classique parce que tous les losanges sont différents.
Je vous ai donc fait le schéma losange par losange pour que vous puissiez réaliser chacune des branches sans vous tromper dans les couleurs.

Bonne chance

Voilà le printemps

bloc MarsAvec le printemps revient le désir de faire des quilts gais et fleuris qui s’accordent à la saison.
J’avais vu sur le net cette amusante combinaison de bandes qui peut se faire rapidement avec de gros morceaux  et j’en ai créé une variation à base de tissus à fleurs.

Le carré lui même fait 24 cm de côté. je vous le donne à dimension mais il est très facile à dessiner.

le gabarit du bloc

le gabarit du bloc

Une fois vos blocs faits vous pouvez les tourner de façon à obtenir une combinaison qui vous plaise…. Plus il y aura de blocs, plus le nombre de variations disponibles augmentera.

carré Mars combi1

carré Mars combi2

 

Une peu de matelassage machine et hop votre quilt est terminé. Je recommanderais ce modèle pour les quilts d’enfants. S’ils les traînent partout dans la maison vous  les regarderez faire avec sérénité puisqu’à n’importe quel moment vous pourrez faire un autre patch lorsque celui là  sera usé.
Amusez-vous bien