Archives pour la catégorie Piécé

L’automne est là

Les arbres ont tardé à perdre leurs feuilles cette année mais le vent d’autan de ces derniers jours s’est chargé de les nettoyer.

Les modèles de feuilles sont nombreux. Piécés ou appliqués ils permettent de faire aisément des quilts spectaculaires. Et toutes les nuances de vert, brun, roux  ou jaune peuvent être employées.

Certaines aiment les alignements sages,

ou moins sages

autumn leaves d’ Anna ( Suède)

d’autres préfèrent les faire tourbillonner.

On peut aussi les combiner avec d’autres blocs
Ce quilt astucieux combine 4 petits blocs de feuilles et un bloc alternatif  décoré d’angles colorés…. un système analogue à celui qu’on utilise pour les chaînes irlandaises mais dont l’effet est indéniable.

 Ce quilt magnifique   créé pour les « Assiniboine Circle Quilter’s » utilise une combinaison de carrés et de feuilles avec une grande maîtrise de la couleur

ou les réaliser en « positif négatif ». Là aussi une combinaison astucieuse de carrés et de triangles  formant alternativement les feuilles ou le fond

Les applications permettent aussi de très belles créations  très simples

ou plus sophistiquées

Bref les feuilles n’ont pas fini de vous séduire  ou de vous étonner

 

Lévriers

Entre des problèmes administratifs à régler et un peu de patch je n’ai pas eu le temps d’ajouter des photos.

En fait je voulais terminer un panneau mural que j’avais commencé . Au départ je svais que je voulais consacrer ce panneau aux lévriers. Et puis j’ ai décidé d’en profiter pour faire des ombres chinoises. C’est une de mes passions récurrents , j’avais déjà utilisé le procédé sur deux quilt : La chanson de Tessa et le quilt aux chats. J’aime l’effet produit par ces silhouettes qui se détachent sur un fond.  De plus j’avais trouvé sur le net des dessins polynésiens représentnt des lévriers noirs sur fond blanc. C’était sans doute  une impression de type batik, j’ai utilisé l’appliqué machine qui se prête mieux à la décoration de fonds piécés.

Et des lévriers en ombre chinoise  permettent  de célébrer tout particulièrement les lévriers noirs. Comme le savent tous les amoureux des animaux les animaux noirs – chiens ou chats – ont beaucoup plus de mal que les autres à trouver des adoptants.

Voilà le résultat de mes efforts! J’aime bien le résultat obtenu .

Carrelages Arabes

Comme je vous l’ai déjà dit les Tent Makers du Caire exposaient à Sidayala.

Comme d’habitude des appliqués fascinants avec une profusion d’oiseaux et de branches…

mais aussi de nombreuses pièces directement inspirées par la géométrie traditionnelle des carrelages arabes.

Depuis des siècles les arabes ont développé ces dessins, j’en avais photographié  à l’Alhambra de Grenade. Au début le gardien avait été très agacé de me voir déplacer les cordes de protection pour avoir une meilleure prise de vue. Impossible de lui expliquer ce que je voulais, je ne parle pas espagnol. Mais il a vite compris que mon but n’était pas d’endommager ces précieuses reliques et il nous a accompagné de salle en salle pour me faciliter  les choses. Et puis j’ai trouvé un livre donnant le secret de ces dessins répétitifs et complexes, « Arabic Geometrical Pattern & Design « par J. Bourgoin et ils ont inspiré plusieurs de mes quilts.

Comme ces dessins sont prévus pour décorer des carreaux qui seront ensuite juxtaposés les « raccords » sont prévus et les blocs s’assembleront facilement. Il suffit de jouer sur la couleur pour personnaliser votre quilt.

Il  existe d’autres livres sur le sujet (sans compter des articles sur internet) et je ne saurais trop vous conseiller   de vous en servir. Certains dessins sont très simples, d’autres très compliqués et vous pouvez trouver le motif qui conviendra le mieux à vos talents et à vos intentions.

Voici par exemple un modèle relativement simple trouvé sur internet. Le carré de base résulte d’une simple « division par 4 ».
Mais le jeu de couleurs et la disposition des carrés terminés donne une impression de sophistication. Le blanc unifie l’ensemble et met en valeur les couleurs employées.

Odd Fellow’s chain pattern

L’autre jour je suis tombée sur ce vieux dessin au nom bizarre (on pourrait traduire par  » la chaîne du drôle de gars ») .L’historienne Barbara Brackman, estime c’est un  bloc très ancien, probablement antérieur à 1895. On le rencontre souvent dans les quilts anciens et lorsque les blocs sont assemblés on obtient des motifs secondaires intéressants . Et la sophistication du résultat n’est pas à la mesure de la difficulté d’exécution.

En fait ce bloc est une variation de la fameuse « Etoile dans une étoile »

Au départ il y a une simple étoile à 8 branches, le genre d’étoile que nous avons toutes faite lorsque nous débutions.
Cette étoile a semblé simplette à nos grand mères et elles ont décidé de l’orner un peu. Un des moyens utilisé a été de mettre une étoile plus petite à l’intérieur de la première. Et on obtient le fameux bloc : étoile dans l’étoile ( Star in a Star)

Cet aspect est déjà plus intéressant mais les triangles et carrés extérieurs ont semblé bien vides. Pour le décorer une couturière a décidé d’orner ces morceaux unis en utilisant les mêmes éléments que ceux qu’elle avait utilisé pour l’étoile centrale. Odd Fellow’s Chain était né. La version simplifiée ne comporte que les ornements extérieurs – l’étoile centrale ayant été supprimée.

La façon la plus simple d’utiliser le bloc est de faire une juxtaposition directe des carrés :

Mais cette simplicité n’exclut pas la fantaisie: en variant les placements de couleur on peut obtenir des résultats tout à fait différents

On peut aussi jouer aux poupées russes et pousser le système étoile dans l’étoile encore plus loin en ajoutant une nouvelle étoile autour des deux premières.

Voici un quilt réalisé à partir de cette variation.

On pourrait  continuer ainsi et ajouter d’autres étoiles autour de celle-là. Mais dans ce cas il faut prévoir une étoile centrale assez petite puisque chaque étoile ajoutée a une taille double de la précédente.

Lone star: un nouveau look

De nombreuses quilteuses ont envie de voir autre chose que les patrons classiques cent fois reproduits. Pourtant ces patrons si classiques n’ont pas dit leur dernier mot et on peut leur donner un aspect totalement différent.

C’est ainsi que je suis tombée sur l’image d’un quilt réalisé pour une tombola à partir d’un modèle de Jan Krentz’ trouvé dans son livre « Lone Star Quilts and Beyond.

http://maggiemayquilts.blogspot.fr

J’ai été séduite par ce centre en spirale et je vous en ai dessiné le modèle.

L’étoile est plus difficile à réaliser que l’étoile classique parce que tous les losanges sont différents.
Je vous ai donc fait le schéma losange par losange pour que vous puissiez réaliser chacune des branches sans vous tromper dans les couleurs.

Bonne chance

Voilà le printemps

bloc MarsAvec le printemps revient le désir de faire des quilts gais et fleuris qui s’accordent à la saison.
J’avais vu sur le net cette amusante combinaison de bandes qui peut se faire rapidement avec de gros morceaux  et j’en ai créé une variation à base de tissus à fleurs.

Le carré lui même fait 24 cm de côté. je vous le donne à dimension mais il est très facile à dessiner.

le gabarit du bloc

le gabarit du bloc

Une fois vos blocs faits vous pouvez les tourner de façon à obtenir une combinaison qui vous plaise…. Plus il y aura de blocs, plus le nombre de variations disponibles augmentera.

carré Mars combi1

carré Mars combi2

 

Une peu de matelassage machine et hop votre quilt est terminé. Je recommanderais ce modèle pour les quilts d’enfants. S’ils les traînent partout dans la maison vous  les regarderez faire avec sérénité puisqu’à n’importe quel moment vous pourrez faire un autre patch lorsque celui là  sera usé.
Amusez-vous bien

Apoutsiak, le Petit Flocon de Neige

Pouquoi_Pas-1

Le Pourquoi Pas, navire du commandant Charcot

La plus ancienne tradition polaire qui soit est française (dit Wikipédia)
Il y a plus de deux mille ans, Pytheas le Marseillais, astronome, navigateur et aventurier, partit vers le nord à la recherche des sources de l’ambre. Il alla jusqu’à Thulé … un pays où « les nuits étaient longues, où il faisait froid et où le ciel et la mer se confondaient parfois en une seule masse grisâtre ».
Le récit qu’il fit, à son retour, parut si incroyable aux hocheurs de têtes omniscients de l’époque qu’on le traita de menteur, surnom qu’il conserva jusqu’à nos jours. »

Paul Emile Victor est né à Genève mais il passa son enfance dans le Jura. Dés l’enfance il ne rêve que de voyages, la polynésie ou le pôle nord l’attirent. Pour satisfaire cette passion il oriente ses études vers des métiers lui permettant de voyage, l’école centrale de Lyon puis l’école de la marine marchande de Marseille. Il fait aussi son service militaire dans la marine.

Il organise en 1934 sa première expédition polaire. Le Commandant Charcot (médecin et explorateur polaire – le premier à avoir passé un hiver au pôle nord)  le dépose, avec trois compagnons (Michel Perez, Robert Gessain, Fred Matter), pour un an sur la côte Est du Groenland, chez les Eskimo d’ Ammassalik. « Vivre avec les Ammassalimiut, ou comme l’un des leurs, écrit – il, c’est vivre au milieu des glaces, des glaciers et des icebergs, et chaque jour avec le risque d’y laisser sa peau. »

Début 1936, il  retourne au pôle et traverse le désert de glace du Groenland (l’inlandsis), d’ouest en est, en traîneaux à chiens, avec Robert Gessain, Michel Perez et Eigil Knuth. Comme toujours il a l’appui du docteur Charcot qui le fait bénéficier de son expérience médicale, lui fournit des médicaments  pour soigner les esquimaux et lui prête son navire « le Pourquoi Pas« . Il  restera ensuite  seul au Groenland et s’installe à Kangerlussuatsiaq (côte est, 66° N) où il vit au sein d’une famille inuit pendant quatorze mois, « comme un eskimo parmi les eskimos ».

A partir de 1937 il enchaîne les raids en traîneaux pour découvrir l’arrière pays toujours en compagnie de son fidèle compagnon Kristian. C’est ainsi qu’il explorera les alentours du Mont Forel et réalisera de nombreux relevés topographiques et cartes géographiques.

Toute sa vie il ira périodiquement au pôle, sera un défenseur ardent de l’homme et de son environnement.
apoutsiakLa connaissance intime et l’amour  de la vie polaire qu’il a acquises pendant ses séjours, il va la transmettre à travers une série de livres. Bien que la plupart soient extrêmement intéressants et instructifs je n’en n’ai lu que des extraits. Mais un de mes trésors les plus précieux  est un petit manuel écrit et dessiné par ses soins à l’intention des enfants: Apoutsiak, le petit flocon de neige publié en 1948.

J’ai découvert avec stupéfaction qu’il était encore édité et qu’on pouvait l’acheter chez Amazon.
Ce livre m’a fait rêver toute mon enfance. Il décrit fidèlement les conditions de vie de ces esquimaux qu’il a tant aimé à travers la vie de l’un d’entre eux « Apoutsiak ». Et cela m’a inspiré un petit quilt réalisé il y a très longtemps pour un de mes petits enfants. Ce patch n’existe plus il était si usé que ma fille a laissé son aîné l’utiliser pour envelopper les poissons de sa pêche, une belle fin pour un patch dédié aux esquimaux.

J’ai utilisé les images du livre pour composer le fond. Les pingouins du devant proviennent d’un tissu trouvé dans une boutique – tissu  dont la vue a ravivé ma nostalgie d’enfant.  Et mon bassin couvert de glace par les gelées récentes m’a donné envie de le partager avec vous.
pingouins1

 

Le quilt de Doreen

Mon amie Doreen vient de m’envoyer la photo de son dernier quilt. Elle réalise toujours de très belles choses et ce qui m’impressionne toujours dans son travail c’est qu’ elle a l’art d’obtenir des résultats spectaculaires  avec des moyens relativement simples.

Sa dernière oeuvre est composée simplement de triangles et de carrés de diverses tailles. Mais l’insertion astucieuse de rectangles, la présence  de simples  arrangements « moulins à vent » au milieu de zones moins structurées, le jeu de couleurs  donnent à l’ensemble un aspect sophistiqué que j’aime beaucoup.J’espère qu’il vous plaira aussi.

L’année est presque terminée et je vous souhaite à toutes une année nouvelle pleine de santé, de bonheur …. et de quilts. A bientôt en 2017;quilt-doreen-web

Une expo à Fiac

Fiac Fiac est un de ces charmants villages comme il en existe des dizaines dans note région. Paisible, loin du tumulte des villes, mais, de ce fait, laissant plein de temps aux habitantes pour faire du patch.

J’ai donc été visité l’exposition que les membres du club de patch avaient organisé pour nous montrer le résultat de leur travail.
Un accueil charmant, de très jolies pièces exposées en si grand nombre que ça m’a laissées épatée et un peu jalouse! Comme d’habitude j’ai photographié quelques quilts au hasard. Comme d’habitude mes photos ne sont pas terribles mais on m’a dit qu’il y en aurait de meilleures sur le blog du club.

Quelques étoiles pour Noël

Quelques étoiles pour Noël

Il y avait plusieurs exemplaires de chaque modèle…. à l’évidence des journées de stage qui avaient été suivies avec passion.

Etoile

sous la pluie

mariner compassJ’ai noté en particulier un modèle d’éventail traité façon « kaléïdoscope » qui a permis de créer plusieurs quilts spectaculaires.

éventails Et je vous donne quelques idées de mon cru sur le sujet.

Le modèle d’éventail employé doit être très simple pour mettre le dessin bien en valeur. Les dames de Fiac n’avaient pas prévu cet arc de cercle qui sert de base à la plupart des patrons éventails et simplifie l’assemblage. Ce qui est tout à l’honneur de leurs talents de couturière car le résultat dépend de la précision du travail et bien assembler les 6 morceaux de l’angle est un vrai défi. J’ai rajouté l’arc de cercle pour celles qui ne se sentent pas sûres d’elles mais vous pouvez préférer leur solution.

eventail-6br

Le secret est dans le choix du tissu: il faut pouvoir sélectionner une partie du dessin qui sera utilisée à l’identique pour chaque « tranche », la répétition du dessin créant l’effet.

eventail-bleu-6br
Il existe des tissus  dans lesquels le même dessin est utilisé tantôt dans un sens, tantôt en miroir ce qui permet des effets supplémentaires. Dans ce cas là il faut impérativement un nombre pair de tranches pour que le dessin soit bien régulier.

tissu-hisar-manuel-canovas-rose-indien

eventail 6 branches
Dans tous les cas le résultat n’est pas à la mesure de la difficulté technique et vous pouvez encore faire un petit patch éventail pour Noël s’il vous manque un cadeau.

Des chauves-souris rustiques

Je passe de longs moments sur internet pour trouver à votre intention des patrons inédits. Et je suis tombée par hasard sur un miniquilt d’Halloween représentant des chauves-souris qui m’a beaucoup plû.

barn-bats-halloween

Il est présenté sur le site
http://quiltinspiration.blogspot.fr/2011/08/free-pattern-day-halloween.html et l’auteur du quilt a même prévu le tuto permettant de le réaliser.

Elle a découvert dans un index de patrons ce modèle publié par Nancy Cabot  le  19 octobre 1935. Et j’ai l’impression qu’elle est une des rares personnes à l’avoir retenu et réalisé.

nancy_cabot_index-barn-bats

Pourtant si on utilise les méthodes d’assemblage rapide on peut réaliser une escadrille complète de chauves- souris en un temps record.
Elle a prévu de faire un miniquilt, mais en doublant les dimensions vous pourriez faire une pièce plus grande (et plus facile à réaliser)

Ce quilt peut faire un merveilleux « scrap quilt » puisque vous avez simplement besoin  de deux bandes de 6,5 cm/ 20 cm dans chaque tissu ( si vous voulez un plus grand quilt coupez 2  bandes de 13 cm/40cm.)

Chaque série/bande de chauves-souris utilise 9 tissus différents. Le mini quilt comporte 3 bandes mais vous pouvez en prévoir davantage.

Je vous donne la procédure:

1) Coupez 9 fois deux bandes de tissu de 6,5 cm/ 20cm – j’aurais tendance à prévoir 21 cm au cas ou je ne serais pas très précise. ( pour un pus grand quilt coupez 13cm/40cm).

2) Posez ces deux séries de tissu « en miroir » en décalant chaque tissu de 2,5 cm par rapport au précédent. Le décalage évite de gaspiller du tissu lorsque vous retaillerez la bande.

c-souris

3) Cousez  les deux bandes et repassez-les soigneusement.

4) Avec votre règle de coupe retaillez les bords d’une bande à 60°.

c-souris1

5) Repositionnez votre règle de façon à couper  une bande de 6,5 cm de large et une autre de 3,5 cm de large.

c-souris2

6) Vous obtenez 2 bandes larges et deux bandes étroites.

c-souris-3
a- Cousez les deux bandes étroites qui constituent le corps de l’oiseau. Marquez  sur les bords vifs un repère.
b- Posez les bandes extérieures contre le repère et cousez-les au centre. Veillez à bien poser la ligne de couture sur le repère comme vous le feriez avec un biais.

c-souris-4

 

7) Préparez les autres séries de chauves-souris. Vous pouvez utiliser d’autres tissus …. ou les mêmes selon votre fantaisie.
Cousez-les à la première.

8) Recoupez le haut et le bas du quilt pour avoir des bords droits.

9) Si vous voulez accentuer l’effet oiseau vous pouvez broder les yeux (comme elle l’a fait sur le gris uni du centre)  et  le bec.