Pâques

Lorsque j’étais enfant, j’attendais avec impatience le jour de Pâques. Ce jour là, les cloches – silencieuses depuis le Vendredi Saint, jour de la mort du Christ- sonnaient à toute volée. On me disait qu’elles étaient parties à Rome et elles revenaient chargées d’oeufs qu’elles semaient sur leur passage.

L’idée de cloches volantes m’enchantait.  Et la chasse aux oeufs était accompagnée de ce bruit joyeux que j’aimais presque autant que le chocolat.

Lorsque nous sommes arrivés aux USA j’ai découvert le lapin de Pâques. Une tradition apportée en Amérique par les Hollandais venus s’installer en Pennsylvanie. On ne sait pas trop d’où vient cette tradition qui remonte aux années 1600. D’après Adolf Holtzmann, un spécialiste de la mythologie, le lièvre était l’animal favori de la déesse germanique du printemps Ostara. Le nom Ostara étant la version allemande de l’anglo-saxon Eostre d’où vient le mot Easter (Pâques). Mais comment expliquer la relation entre la déesse, le lièvre devenu un lapin parce que plus courant  en Pennsylvanie) et les œufs de Pâques?

D’après la légende, Ostara se déplaçait dans une voiture tirée par des lièvres. Son travail consistait à réchauffer la terre pour la préparer à se réveiller après la longue période froide d’hiver. Un jour la déesse ne se réveilla pas à temps et lorsqu’ enfin elle sortit du lit elle le fit avec 2 mois de retard et constata avec horreur que la terre était encore glacée et couverte de neige.

Elle se précipita dans sa voiture et les lièvres se mirent à galoper à travers les terres gelées. Sur leur passage, la neige fondait et les fleurs poussaient. Les arbres et les buissons reverdissaient et se couvraient de fleurs. Soudain elle vit sur le sol un oisillon blessé. Ses ailes avaient été gelées et brisées par le froid. Elle le prit dans ses bras pour le réchauffer et le changea en lapin couvert de fourrure pour qu’il n’ait plus jamais froid. Cependant il conserva les caractéristiques d’un oiseau c’est à dire qu’il était capable de pondre des œufs. Et pour remercier la déesse de l’avoir sauvé il pondit des œufs de toutes les couleurs pour son festival de printemps… C’est pour cela que les lapins de Pâques sont capables de pondre des œufs.

Aujourd’hui on a réduit les cloches au silence sous prétexte que leur bruit dérangeait les gens et choquait les membres d’autres religions. Elles ne vont plus à Rome chercher leurs œufs et ne les sèment plus dans les jardins pendant leur voyage de retour. Le lapin a pris le relais et permet aux enfants de continuer à chasser les œufs qu’ils ont cachés sous les buissons des jardins. Mais je regretterai toujours la musique des cloches de mon enfance.

Pâques n’a pas inspiré les quilteuses autant que Noël, même s’il existe des dizaines de patch représentant des lapins ou des paniers pleins d’oeufs. J’en ai sélectionné quelques uns pour vous. Ostara a adopté un camion qui épargne les pattes de ses lièvres!  Mais il me semble que le thème mériterait d’être retravaillé par les artistes!


J’ai aimé tout particulièrement le travail de pliage permettant de créer un oeuf en relief.

J’ai vu que la symbolique biblique était très peu représentée, mais j’ai aimé ce magnifique  scrap quilt représentant la croix

Carnaval

Comme on nous a privés de défilés et autres fantaisies liées à la saison il m’a semblé qu’il fallait faire quelque chose pour remplir ce vide. J’ai donc cherché à vous présenter un mini défilé de quilts liés à Carnaval et qui ont tous suscité l’enthousiasme .

Je les voulais colorés et insolites et j’espère qu’ils  vous plairont.

Des coeurs pour toutes saisons

Je vous avais préparé un article « spécial coeurs » pour la Saint Valentin. Mais mon mois de Février a été très chaotique en raison des problèmes de santé de mon mari suivis d’une opération. Maintenant tout va bien, il est entré en convalescence et je me suis demandé si je devais publier mon article ou le mettre de côté pour l’an prochain. Ensuite j’ai pensé que l’amour ne se limite pas au 14 Février, qu’on peut donner son coeur n’importe quand dans l’année  et j’ai décidé de le faire tout de même.
Celles qui font des coussins coeur pour les hôpitaux pourront s’inspirer  des modèles présentés.

Le thème a toujours inspiré les quilteuses. Et elles ont utilisé toutes les techniques disponibles pour les réaliser.

Le travail de bandes style log cabin

comme les coeurs de Danielle Michon

ou ceux d’une grand mère inconnue

Les carrés

Les triangles

Le Bargello. 

Je vous ai préparé quelques dessins pour vous montrer comment on peut réaliser un coeur spectaculaire à partir d’une combinaison de bandes Bargello. L’avantage étant qu’on peut faire d’emblée un grand médaillon

-1 On dessine un coeur  qui donnera le gabarit

-2 On prépare une série de bandes en créant le mouvement qu’on désire et on pose le gabarit dessus

3 On  découpe. Votre coeur est prêt

 

Il pleut

Le temps devient de plus en plus capricieux et en ce moment nous avons droit à des torrents de pluie.  Dans certaines régions les rues et maisons sont inondées. A Ornans, par exemple la Loue déborde et envahit tout!
Malgré tout la pluie a inspiré les quilteuses.

Certaines ont réalisé des « scrap quilts » imitant le rideau de pluie qui inonde les champs

ou elles ont créé des quilts représentant les gouttes qui tombent

D’autres ont été inspirées par les parapluies

Et naturellement  d’innombrables dessins de Sunbonnet représentent la célèbre fillette protégée par son parapluie…

Neige

 

 

 

 

L’hiver est là avec son cortège de froid de verglas et de neige. Personnellement je n’aime la neige que lorsque je la vois très loin sur les montagnes.

Lorsqu’elle vient chez moi ça me complique trop la vie.

Mais si je n’aime pas la neige , je trouve que le flocon de neige est une source d’inspiration merveilleuse pour les quilteuses. Une seule difficulté: les flocons de neige ont obligatoirement 6 branches ce qui oblige à travailler des formes hexagonales.

 

Par exemple ce quilt et son bloc.

Le piéçage papier rend les assemblages bien plus faciles.

Voici un autre exemple beaucoup plus difficile à exécuter et le triangle qui permet de l’exécuter

Snowflakes, designed by Barbara Fiedler and Sherri Driver.

autre bloc  généreusement partagé

https://fr.scribd.com/doc/50648287/Patchwork-Quilting-Snowflakes

Là aussi  l’auteur du dessin partage généreusement le patron avec vous. Vous pouvez télécharger le PDF sur https://www.isewfree.com/free-quilt-pattern-snowflake-6/

On  peut aussi  tricher un peu et utiliser des motifs d’étoiles pour faire un  » quilt d’hiver ». Ce sont les coloris choisi qui donnent un sentiment d’hiver et de froid.

On peut aussi, comme moi, tricher et faire des flocons avec des morceaux de guipure. Ils seront ensuite  appliqués sur le fond.

 

 

 

 

Bonne année

Je voulais un quilt très spécial pour vous souhaiter une bonne année 2021…. année que j’espère meilleure que la précédente, pleine de réunions amicales, sans peur de l’autre, sans masque pour nous séparer de son sourire.

Et j’ai trouvé pour vous un quilt un peu ancien mais très extraordinaire de l’artiste japonaise  Mihoko Tanaka. Ce quilt, nommé «A Happy New Year, « Kado-Matu » in the Rising Sun» ( Kado-Matu au soleil levant) a été exposé à Houston en 2016 lors d’ une exposition organisée par l’association japonaise des instructeurs.

Notez le merveilleux usage du tissu texturé qui sert de fond et montre des phénix en vol – un symbole de mort et de renaissance parfaitement adapté au sujet et à notre temps. Car tel le phénix nous devons nous envoler et construire un monde nouveau, un monde qui ne craindra pas la mort puisqu’après la mort vient la renaissance.

Kado- Matu est un arrangement floral destiné à souhaiter bonheur et bénédiction lors de la nouvelle année. Il peut mesurer de 30,5 cm  à 3 m  de haut et on le place à la porte des maisons pendant les vacances du nouvel an. On peut le comparer à notre sapin de Noël.  Le titre du quilt joue sans doute sur ce « soleil levant » qui se lève sur la nouvelle année mais qui est aussi l’autre nom que l’on donne au Japon. Et le quilt lui même est plein de symboles  qui parlent sans doute immédiatement à un japonais et nous sont un peu étrangers . Les espèces de tuyaux du centre   sont-ils des flûtes ou autre chose par exemple? Moi , ils me font penser à des tuyaux d’orgue!

 Il existe hélas peu de photos de ce quit mémorable,  c’est pourquoi j’ai ajouté toutes les photos de détails pour que vous puissiez vous émerveiller du travail.

Etoile de Noël dernière minute

Bonjour

Ces histoires de confinement  avec leur cortège de masques et d’interdiction de sortie m’ont tellement démolie que depuis des semaines je tourne en rond sans rien faire. Je n’avais donc rien prévu de spécial pour un Noël que je pensais devoir être solitaire. Et voilà qu’avant hier mon fils m’a téléphoné qu’il arrivait avec sa femme et le bébé. Panique à bord. J’ai ressorti le sapin en vitesse  mais je voulais aussi faire quelque chose d’un peu spécial pour eux. Etant donné mon état, je ne me sentais pas capable de réaliser  quelque chose de vraiment élaboré. J’ai donc fouillé sur internet et j’ai trouvé un très bon tuto qui permet de faire une belle étoile en peu de temps. La seule chose que je lui reproche est l’imprimé à fond blanc qui me semble trop peu contraster avec le fond!

Je vous met ci dessous un résumé du tuto avec la conversion des mesures en centimètres,  j’ai ajouté un schéma de l’étoile et surtout un schéma du carré d’angle car si cela semblait très simple sur le tuto, je crains que certaines d’entre vous le trouvent compliqué  à réaliser.


Si vous avez un centre de table de dernière minute à réaliser, je vous conseille celle-ci.
Voici le lien pour le tuto .

https://www.youtube.com/watch?app=desktop&v=Z2LaV0W0_zY

– Taillez des carrés de 5’’75 (14,5 cm) tailler 1 carré rouge, 2 à fleurs 1 fond.

– Posez les carrés par 2 endroit contre endroit.

– Marquez le biais et cousez de chaque côté du trait. Puis coupez le long de la ligne du milieu.

– Posez endroit contre endroit, couture contre couture un carré de chaque couleur.

– Marquez la diagonale opposée et faite la même manœuvre que précédemment.

– Recoupez les carrés composites obtenus en faisant coïncider les diagonales de la règle et celles du carré de façon à obtenir des carré de 4’’/2 (11,5 cm)

-Posez votre règle sur un des carrés et coupez de façon à obtenir 2 rectangles.

1 de 3’’,5 (9 cm) et 1 de 1’’(2,5 cm)

– Taillez un carré de 4’’5 ( 11 cm) dans le tissu du centre et un de 5’’5 (14 cm) dans le tissu rouge.

– Coupez le carré rouge en 4 en suivant les diagonales et attachez chaque triangle rouge au carré du centre.

– Retaillez le carré obtenu en faisant coïncider le centre de la règle et celui du carré de façon qu’il fasse 11 cm de côté

– Disposez les rectangles retaillés autour du centre. Il ne vous reste plus à réaliser que les carrés d’angle.

Taillez 2 carrés de 5’’75 (14,5 cm) Retailler le carré à partir de l’angle en ménageant un angle de 30° ( vous pouvez faire 2 triangles par carré)

Le système employé pour faire le carré d’angle m’a semblé compliqué et exige une règle spéciale. Si vous ne l’avez pas essayez d’utiliser l’angle 30° de votre règle. Pour vous aider je vous ai fait un schéma du carré d’angle. Vous pouvez le dessiner sur un papier ( le carré fait 23 cm et il faut ajouter les coutures) pour avoir les gabarits.

– Taillez dans le tissu de fond une bande de 3’’75 ( 9,5 cm)

– Pliez la bande en 2 et ménagez un angle de 60°

Une fois que vous avez préparé tous vos morceaux, assemblez et ajouter la bande.

 

Joyeux Noël

Kimono d’hier et d’aujourd’hui

Mon amie Doreen  a partagé avec moi les photos qu’elle a reçues de cette extraordinaire exposition de kimonos. Des dizaines de photos. J’ai voulu trier et n’en présenter que quelques unes mais comment décider?  En fin de compte je n’ai réussi à en éliminer que quelques unes, généralement pour des raisons techniques. J’espère que cette accumulation d’images ne vous découragera pas!

Je vous ai traduit l’affiche  qui présentait l’exposition:

Le kimono est un vêtement emblématique. Pour le japonais il incarne la culture et la sensibilité nationale. Pour d’autres, le kimono est un vêtement exotique. Il symbolise le statut et le fait que sa forme soit demeurée inchangée au cours des siècles signifie que le kimono est souvent perçu comme traditionnel, intemporel, immuable Cette exposition va aller à l’encontre de cette conception, montrant que ce vêtement est fluide, et influencé par la mode aussi bien au Japon qu’ailleurs.

Le mot kimono signifie simplement «  la chose à porter ». Ce vêtement a une histoire qui remonte à plus de mille ans. Dés 1615, au commencement de lère Edo, chacun portait un kimono indépendamment du sexe et du statut social. Au milieu du 17ème siècle une culture de la mode commença à émerger à Kyoto, centre de la production du textile de luxe. C’est à cette époque que le kimono commença à être importé en Europe et il eut un impact immédiat sur le style des robes. Aujourd’hui encore l’influence globale du kimono continue à se faire sentir sur les défilés de mode autour du monde

 

 

Kambiro

Un autre stage très chouette avec Emilie et Fabien.

Cette fois ci il s’agissait de s’initier au Kambiro, une technique proche du Sachiko que les indiens utilisent soit pour matelasser leurs ouvrages soit pour faire des broderies . L’un d’ailleurs n’excluant pas l’autre.
Lorsqu’on matelasse on utilise un fil de coton épais qui peut être blanc ou coloré. Les ouvrages de broderie sur soie ou autre utilisent des fils de couleur beaucoup plus fins. On obtient ainsi des motifs géométriques d’une extrême finesse
Voici trois exemples de travail exécuté avec un fil fin.

Nous avons commencé par assembler  quelques carrés/rectangles de tissu taillés dans les beaux indigos créés par Damien. Emilie avait prévu une notice de montage détaillée mais la plupart d’entre nous ont fait quelques « erreurs » qui ont permis d’obtenir des résultats différents. Puis nous sommes passées aux choses sérieuses. il faut tracer une grille de base pour obtenir des points de longueur égale dans les 2 sens (horizontal et vertical). Il faut ensuite alterner les points avant de façon à les décaler d’une rangée à l’autre selon une séquence de  8 rangées. Au début de n’est pas évident, on ne sait plus trop où aller. Heureusement  qu’Emilie et Damien étaient là pour nous remettre sur le droit chemin.

L’après midi s’est écoulée trop vite hélas et nous n’avions pas terminé de loin. Mais Danielle a continué à travailler chez elle et nous sommes émerveillés du résultat qu’elle a obtenu. Plus question maintenant de laisser le top inachevé moisir dans un placard!

Arbre de vie avec miroirs et embellissements

Comme vous le savez toutes la plupart des manifestations prévues pour nous ont été annulées pour raisons sanitaires. Pour soulager un peu notre légitime frustration notre déléguée Brigitte a organisé chez elle une série de 4 cours animés par Emiiie et Damien. Il est plus facile de régler les problèmes de distanciation etc. dans un petit groupe  et dans un lieu privé.

J’ai eu la chance d’assister jeudi au deuxième cours de la série qui était destiné à l’ornementation  et au travail de miroir. Ce travail de miroir est je crois spécifiquement indien et  j’avais toujours rêvé d’apprendre à percer ses secrets. Emilie nous a montré un arbre entièrement décoré dont la beauté nous a impressionnés.  Damien avait imprimé de magnifiques arbres de vie  « vierges » sur un tissu noir et Emilie nous a aidés à le décorer .

Nous étions éparpillés autour d’une immense table, mais nous avions trouvé le moyen d’étaler nos affaires de telle façon que l’on avait l’impression de manquer d’espace!

Emilie seule se déplaçait et était parfois obligée de s’approcher de l’une ou l’autre d’entre nous pour nous montrer concrètement l’exécution d’un point.  .Nous étions si passionnées par nos ouvrages que nous en avons parfois oublié de papoter, ce qui montre l’intensité de notre application. Il faut dire que tout cela n’était pas simple! Il m’a fallu plusieurs essais avant de parvenir à fixer correctement mon miroir.

Naturellement la complexité du modèle nous a empêchées de terminer dans la journée mais nous allons certainement travailler d’arrache pied pour le terminer.


Une journée détendue, amicale et intense dont nous avions toutes grand besoin après ces longs mois de disette et d’isolement. Merci à Brigitte, Emilie et Damien pour cette super journée