Fin d’une histoire

Une vieille dame est morte à Belpech, dans l’Aude.

C’était une quilteuse passionnée et comme nous toutes elle avait accumulé au courant des années un trésor de livres, outils et tissus consacrés à cette passion.
Sa fille m’a téléphoné hier. Elle est en train de faire des lots avec tous ces objets et voudrait les vendre.  Elle m’a demandé de relayer l’information. Par contre elle n’habite pas la région et ne sera là que la semaine prochaine. Le vendredi 4 Mai serait le meilleur jour pour aller faire vos emplettes.Téléphonez avant, elle vous donnera  un rendez-vous.

Madame Viala 06 20 94 34 56

Commentaire de ma part: groupez-vous si possible, n’y allez pas en curieuses mais seulement si vous avez envie de faire des achats. Il doit déjà être bien difficile pour elle de disperser tout ce qui a appartenu à sa maman.

Saint Léon 2018

La tempête de vent qui nous a épuisés vendredi et samedi a été suivie par une pluie diluvienne qui l’a calmé mais ne nous invitait pas à sortir. Du coup les oiseaux s’étaient réfugiés à l’intérieur et on les comprend.

Le club de patchwork de Saint Léon a bravé les éléments pour présenter ses oeuvres.  De très jolies choses magnifiquement exécutées comme d’habitude. J’ai pris quelques photos  pour expérimenter mon nouvel appareil photo.

Beaucoup d’appliqués finement exécutés , ce qui semble être une des spécialités du club,

Deux passacaglia dont un que j’ai beaucoup aimé parce que son auteur a su résister à la tentation de la surcharge qui accompagne souvent ce type de quilt.

Le club avait aussi collectivement réalisé un très joli patch illustrant les fables de La Fontaine, qui décidément, reviennent à la mode.

Pâques

J’ai cru que je ne pourrais pas écrire cet article : un certain  » Virgin Media » essaie de d’imposer comme moteur de recherche sur mon ordinateur. Il m’a fallu plusieurs passages d’antivirus pour m’en débarrasser plus ou moins mais il semble infester d’autres sites que le mien ce qui limite mes explorations.

Nous avons aussi passé la semaine, ma fille et moi à chercher des oeufs pour la traditionnelle chasse aux oeufs dans le jardin. Mes petits enfants y tiennent même si ce sont de grands dadais de plus de 20 ans!

Lorsque j’étais enfant, j’attendais la distribution qu’effectueraient les cloches. Elles avaient arrêté de sonner le Jeudi Saint  au moment de la mort de Jésus et revenaient le jour de Pâques  nous annoncer la résurrection du Christ en distribuant des oeufs – qui sont symboles de fertilité et de vie depuis la plus haute antiquité. Ces oeufs que l’Eglise défendait de consommer pendant le carême et qu’on conservait pour les offrir à Pâques.

Le déclin du catholicisme a entraîné un déclin de la tradition des cloches. D’ailleurs les cloches ne sonnent plus car leur bruit joyeux offensait, paraît-il, les oreilles des athées et des musulmans!  Finis les carillons qui nous accompagnaient ce jour là.

Nous avons donc remplacé  les cloches par le lièvre de Pâques, une tradition d’origine allemande qui nous est revenue par l’intermédiaire des Etats Unis. Le lièvre est aussi un symbole de renouveau et de fertilité.

Easter Quilt Patterns Elegant A Couple of Yolks Easter Quilt Pattern by QuiltFusion

Comme Noël,  la fête de Pâques est aujourd’hui centrée sur les enfants. C’est pourquoi la plupart des  quilts que j’ai trouvé ont des motifs enfantins. Il y en avait pourtant quelques uns qui célébraient fièrement la passion et la résurrection dont un très beau que je suis heureuse de vous présenter. Joyeuses Pâques à vous toutes.

 

Saint Patrick

A prayer card illustration featuring Saint Patrick, the patron saint of Ireland, driving out the snakes, published circa 1900. (Photo by Popperfoto/Getty Images)

Saint Patrick est considéré comme le patron et protecteur de l’Irlande.
La plupart des légendes qui accompagnent son nom – comme celle selon laquelle il chassa les serpents d’Irlande- sont probablement fausses!

Son vrai  nom était probablement Maewyn Succat et Patricius était son nom romain. Ce nom fut plus tard simplifié pour de venir Patrick

Son histoire est mal connue. Certains disent qu’il était d’origine écossaise, d’autres dans l’Angleterre romaine. On s’accorde sur le fait qu’il est né au IV ème siècle après Jésus Christ.

A l’âge de 16 ans, suite à un raid des irlandais dans sa famille il fut emmené en Irlande et y travailla en tant qu’esclave pendant 6 ans avant de réussir à s’échapper. C’est là qu’il découvrit le réconfort que peut apporter la foi.

Une fois libre il retourna en Angleterre mais un rêve lui intima l’ordre d’aller évangéliser les Irlandais. Il entama alors une formation religieuse qui dura 15 ans et il devint prêtre puis évèque. C’est alors qu’il fut envoyé en Irlande avec pour mission de s’occuper des chrétiens déjà sur place et d’évangéliser les autres. Sa connaissance de la langue et des coutumes l’aida dans sa tâche. Il ne chercha jamais à changer les coutumes et rituels des irlandais mais plutôt à les intégrer à celles de la chrétienté. C’est pourquoi il mena sa tâche à bien.

Il oeuvra pendant 30 ans avant de se retirer à County Down. Il est mort le 17 Mars 461 et depuis ce jour a été célébré comme le jour de Saint Patrick. Lire la suite

Les premières jonquilles

Les jonquilles sont déjà fleuries mais ce matin elles avaient l’air bien tristes car tout était blanc de givre.

Je vous propose donc une série de fleurs qui ne seront pas sensibles au gel mais qui peuvent égayer votre printemps.

La jonquille a donné lieu à de multiples interprétations, brodée, appliquée, piécée…

Si vous  décidez d’utiliser la version appliqué la version créée par Barbara Brackman qui a créé une couronne de jonquilles.

 


On peut utiliser d’autres combinaisons

faire des panneaux muraux

Mais elle est très appréciée des  quilteuses d’aujourd’hui parce qu’elle se prête particulièrement au piéçage papier. Je vous joins trois blocs différents  réalisés à partir d’un piéçage papier. Naturellement on pourrait faire un montage ordinaire, sans papier.

Ce modèle par exemple a servi à exécuter un set de table original aussi bien qu’un joli panneau mural destiné à  un cadeau.

J’ai fait de nombreux essais avec les jonquilles et les meilleurs tissus pour faire ressortir la forme sont les unis . Par contre on peut utiliser de nombreuses nuances de jaune et de vert pour donner plus de vie et de relief à l’ensemble.

Le fond, lui peut être traité de diverses façons, unis ou petits imprimés.

 

 

 

Saint Valentin

Un peu plus je laissais passer la Saint Valentin. Mais j’étais si occupée à faire des hexagones que je ne pensais à rien d’autre. C’est pour ça d’ailleurs que je vous ai fait un coeur à partir de cette forme!

Pour celles qui n’aiment pas les hexagones J’ai trouvé  quelques coeurs insolites qui renouvellent le thème. La créativité des quilteuses m’émerveille toujours.  Elles ont détourné des blocs classiques comme le log cabin ou le moulin à vent pour faire des oeuvres aussi originales que séduisantes

patron gratuit par Connie Campbell of Freemotion by the River

J’ai gardé pour la fin cet étonnant Happy Heart. Même si c’est une application à bords vifs, il doit être difficile d’atteindre ce niveau de perfection dans l’exécution

 

Bonne Saint Valentin à vous toutes et s’il n’y a pas d’amoureux transi dans votre entourage, ne manquez pas de vous la fêter à vous même…. en vous fabriquant un coeur par exemple!

Flying Geese, Vol d’Oies

Il y a des modèles traditionnels que nous utilisons une fois ou deux avant de les mettre de côté parce qu’ils ne nous paraissent  pas présenter beaucoup d’intérêt.

Le vol d’oie est un de ces patrons. Nous l’avons utilisé une ou plusieurs fois pour faire des bordures et puis c’est tout.

Pourtant c’est un patron épatant dans la mesure où il est très simple et rapide à réaliser avec la méthode papier.

Et avec un peu d’imagination on peut créer de nombreux quilts intéressants à partir de cette simplicité.

On peut aussi le combiner avec autre chose:

Cette combinaison de carrés et d’oies dans des tons dégradés est très spectaculaire.

 

Jane Weston a créé une autre variation simple et amusante qu’elle appelle « Migrating Flying Geese ». On a l’impression que deux bandes ont été cousues l’une à l’autre en décalé et en fait c’est beaucoup plus simple que ça et ça permet de créer plus de variations encore!

Bow Tie

En ce début d’année je me sens tout à fait paresseuse et je n’ai pas envie de me compliquer la vie. Je me suis donc penchée sur un patron de débutante  le « Bow Tie », le noeud de cravate.

Tout compte fait ce patron a plus de ressources que ne le laisse soupçonner sa simplicité.

En principe il existe deux variations  de ce grand classique.

La plus simple est à base de carrés et de triangles.  Chaque noeud est composé d’un seul tissu mais on peut introduire une variante en modifiant la couleur du carré central.

La plus courante dispose les noeuds suivant la diagonale.

On peut créer un certain nombre de variations à partir de ce bloc :

Les blocs peuvent être placés les uns à côté des autres

Retournés de façon à former des sortes d’anneaux

ou décalés

 

 

ou en « tour du monde »

Dans tous les cas le montage n’est pas tout à fait simple.

Une méthode rapide a été mise au point .

Le patron original est un peu modifié  et il est beaucoup plus facile à réaliser.  Il s’agit d’ajouter deux triangles aux carrés  « de fond ».

Marquez le milieu de 2 côtés consécutifs du carré et joignez les points. Cela vous donne la taille du triangle de couleur

Naturellement cela suppose d’utiliser le même tissu pour la totalité du noeud et cela élimine la version bicolore, mais le montage est bien plus rapide.

Avec ce système  vous pouvez faire très vite un cadeau de dernière minute.  J’ajouterai que – même si on n’équipe guère les enfants de cravates, ce patron fait de superbes quilts de bébé!

 

 

Pierre de Fermat

Lorsqu’il y a quelques années   nous avons fait nos recherches pour honorer notre patrimoine, nous avons surtout exploré   le patrimoine architectural, c’est à dire les bâtiments  dont la beauté et l’originalité donnent son caractère à notre Sud Ouest.

Quelques unes ont créé un quilt centré sur les hommes ou des femmes qui ont été célèbres dans notre région comme La comtesse de Ségur ou La Belle Paule.

Aucune n’a pensé à célébrer celui qui a peut être été l’homme le plus génial de la région toulousaine: Pierre de Fermat.

La plupart d’entre nous ne le connaissent guère que par la rue et le lycée qui portent son nom à Toulouse.

Pourtant , pendant toute sa vie il a traqué les beautés et subtilités des mathématiques, démontré des théorèmes , découvert les liens entre algèbre et géométrie. 

Personnellement je ne m’intéresse pas aux chiffres, j’oserais même dire que je suis brouillée avec eux  mais en découvrant certains sites qui sont consacrés à son oeuvre ( comme celui ci: http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Geometri/NbTrianB.htm#D%C3%A9part)  j’ai été fascinée.

Naturellement je me suis demandé comment on pouvait adapter tout cela au patch – je n’ai pas encore trouvé mais sait-on jamais.

C’était un homme modeste et discret mais qui s’est rendu compte de l’importance de son travail  et avait le sens de l’humour

« Peut -être que la postérité me remerciera d’avoir démontré  que les anciens ne savaient pas tout » écrivit-il.

A l’occasion de l’anniversaire de sa mort – un 12 Janvier-  La France Pittoresque vient de publier un article remarquable sur ce mathématicien de génie et j’ai voulu le partager avec vous.

https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article14345.