Pâques

Pâques est tout proche.  Cette fête coïncide plus ou moins avec l’équinoxe de printemps et elle consacre le renouveau de la nature et le début de ce printemps tout autant que la renaissance du Christ.

Pour célébrer ce renouveau la plupart des peuples ont utilisé l’oeuf,  symbole de la germination et des naissances à venir. Vidé et peint comme on le fait en Europe de l’Est ou en chocolat enveloppé de papier brillant et coloré  il participe à toutes les fêtes. Cet oeuf ou plutôt ces oeufs vont être accrochés aux branches d’un arbre ou cachés dans le jardin pour que les enfants puissent se livrer à une chasse aux oeufs.

Le lapin  est un autre symbole de fécondité et de renouveau  et c’est aussi un messager.  Il nous vient de haute Allemagne  (Osterhase) . Une jolie légende lui est attaché: une femme pauvre, ne pouvant offrir de douceurs à ses enfants, décora des œufs qu’elle cacha dans le jardin. Les enfants, apercevant un lapin, crurent que celui-ci avait pondu les œufs.

Une autre tradition du lièvre de Pâques vient de Saxe et est attachée au culte de la déesse Eostre (Eastre). c’est d’ailleurs le nom de cette déesse qui est à l’origine du mot anglais Easter qui désigne Pâques. Le lièvre était l’animal emblématique de la déesse  et  il est resté associé aux fêtes de Pâques. De même, dans les traditions celtiques et scandinaves, le lièvre était le symbole de la déesse mèreLes immigrants allemands apportèrent avec eux cette tradition qui s’est répandue aux Etats Unis avant de revenir en Europe. 


Toutes ces traditions ont inspiré les quilteuses. Le lièvre est le grand favori. Il y a peu d’ouvrages consacrés à l’arbre, probablement parce que des oeufs de patchwork ont été réalisés puis accrochés dans l’arbre véritable 

Hare looking at you by Karen Brow

Les oeufs peuvent aussi être accrochés dans l‘arbre de Pâques.  Cette tradition aussi est d’origine allemande. Elle est moins répandue que les autres du fait sans doute qu’il n’y a pas de chasse à l’oeuf pour les enfants. Mais l’arbre de Pâques constitue une bien jolie décoration dont il serait dommage de se priver. Le terme  » arbre » est un peu  excessif. On utilise généralement une branche dépourvue de feuilles ( souvent du saule ou du noisetier) que l’on plante dans un vase avant de la décorer d’oeufs vidés et peints.

Lorsque j’étais enfant la tradition du lapin n’avait pas encore triomphé et j’étais tout à fait sûre que les oeufs que j’allais chercher dans le jardin avaient été apportés par les cloches.

Cette tradition des cloches est purement catholique. Elle vient de ce que le jeudi Saint,  les cloches cessent de sonner en signe de deuil. Dans les églises l’autel est vide et dépouillé  et les chrétiens accompagnent le Christ dans sa longue marche vers  Gethsémani. Pour expliquer l’absence de sonnerie pendant cette période, on a dit longtemps aux enfants que les cloches partaient à Rome. Le Pape les bénissait avant leur retour.
Le dimanche de Pâques les cloches recommencent à sonner à toute volée  pour annoncer la résurrection du Christ et célébrer notre joie. Et les oeufs qu’elles sèment le long de leur route témoignent de cette joie retrouvée.

Le dimanche de Pâques les enfants vont ramasser les oeufs cachés dans le jardin. Regardez comme Sunbonnet Sue a été gâtée. Elle en a trouvé une pleine brouette.

Quelle que soit votre tradition n’oubliez pas le cadeau qui nous est fait par l’univers lorsque l’équinoxe nous annonce qu’il y aura un nouveau printemps, une nouvelle récolte pour nous nourrir, de nouveaux petits dans les troupeaux et dans nos foyers.

Exposition de Leguevin

L’autre jour j’ai été faire un tour  à l’exposition de Léguevin. Le village a été très bien restauré, trop peut être à mon goût. J’ai à peine reconnu la rue principale que nous traversions régulièrement mon mari et moi il y a si longtemps lorsque nous allions voir ses parents dans le Gers.

La Halle Piquot est un espace superbe, superbement restauré, très bien éclairée par une  verrière et particulièrement adapté à une exposition de patchwork.

Une série d’ouvrages très bien faits, de ravissantes broderies, une expo de qualité. Je n’aime pas vraiment commenter les quilts, je préfère simplement regarder et savourer leur beauté. Mais pour vous, comme d’habitude j’ai pris quelques photos au hasard pour vous donner envie de visiter la prochaine expo organisée par ce club dynamique.

Quilts à base de deux blocs

Une des méthodes les plus simples pour faire un quilt original est de combiner deux blocs.

Naturellement les deux blocs doivent avoir la même taille. Et il faut aussi vérifier si , une fois posés côte à côte, ils  créeront un dessin intéressant. Si vous maîtrisez un logiciel de dessin ce n’est pas difficile: vous pouvez faire  tous les essais que vous voudrez. Sinon vous pouvez  faire une simulation papier en dessinant les deux blocs plusieurs fois et en les posant côte à côte  pour  voir le résultat.

Le club  fait plusieurs essais de ce genre. Le premier permettait expérimenter à la fois les combinaisons de blocs et une gamme colorée inhabituelle à base de turquoise et de beige. L’avantage étant que le quilt terminé comporte une série de tissus différents qui le rendent plus vivant.

Un autre a été réalisé récemment à partir de blocs qui étaient restés dans les tiroirs. Les blocs  jaune vif et noir étaient un peu trop exubérants pour être utilisé seuls. Les étoiles  bleu marine l’ont tempéré ainsi que la bordure assortie aux étoiles.

J’avais moi aussi tenté l’aventure en essayant cette fois de combiner trois blocs dans une gamme de couleurs que j’utilise rarement. J’ai aimé le résultat  même si ce style et ces couleurs ne sont pas parmi mes favoris.

Une autre façon d’utiliser deux blocs est  de les placer à l’intérieur l’un de l’autre: un petit bloc constitue le centre et est encadré par un plus grand. On peut d’ailleurs utiliser deux fois le même bloc en modifiant la taille et en ajoutant quelques variations au grand bloc de façon à éviter de créer de grandes plages vides.  Cette solution est très pratique lorsqu’on veut travailler vite tout en donnant une certaine sophistication à l’ouvrage. Et le résultat est souvent spectaculaire.

http://porchswingquilts.blogspot.fr/2015/01/catching-rays-porch-swing-quilts-pattern.html

Voilà le printemps

bloc MarsAvec le printemps revient le désir de faire des quilts gais et fleuris qui s’accordent à la saison.
J’avais vu sur le net cette amusante combinaison de bandes qui peut se faire rapidement avec de gros morceaux  et j’en ai créé une variation à base de tissus à fleurs.

Le carré lui même fait 24 cm de côté. je vous le donne à dimension mais il est très facile à dessiner.

le gabarit du bloc

le gabarit du bloc

Une fois vos blocs faits vous pouvez les tourner de façon à obtenir une combinaison qui vous plaise…. Plus il y aura de blocs, plus le nombre de variations disponibles augmentera.

carré Mars combi1

carré Mars combi2

 

Une peu de matelassage machine et hop votre quilt est terminé. Je recommanderais ce modèle pour les quilts d’enfants. S’ils les traînent partout dans la maison vous  les regarderez faire avec sérénité puisqu’à n’importe quel moment vous pourrez faire un autre patch lorsque celui là  sera usé.
Amusez-vous bien

Piratage

Il m’est arrivé d’un coup ce matin une vingtaine de commentaires dans diverses langues étrangères… La plupart à l’évidence ne concernaient pas le blog et j’ai donc considéré tout cela comme des tentatives d’intoxication. Tout est passé dans la section indésirable et a été détruit aussitôt.

Si par hasard certains provenaient d’un visiteur « honnête » qu’il  veuille bien m’excuser de ne pas lui répondre.
Mais je me demande toujours pourquoi certains jugent utiles de passer du temps à mettre la pagaïe sur un site qui ne leur a rien fait et dont le contenu me semblait assez neutre!

Le stage Osage ( suite)

Comme je vous l’ai déjà dit je donne un stage d’initiation aux bandes Osages le 16 Mars prochain  de 10 h à 16 h30 au centre social Serveyrolles Jolimont 12 rue Charles Garnier à Toulouse – coût de la journée 15 euros le kit est fourni. Il faut apporter son matériel de couture et son repas.

J’ai préparé à votre intention deux petites pochettes pour vous montrer ce que nous ferons pendant le stage. J’espère que cela vous plaira.

La première pochette est toute simple. Les bandes sont en tissu uni mais j’ai ajouté un imprimé pour le corps de la pochette. La bande est cousue machine.

pochette Osage

 

La seconde est plus complexe…. pour les audacieuses qui veulent se lancer  dans un travail plus sophistiqué. Le rabat est fait  d’une autre bande Osage. J’ai cousu les bandes à la main pour vous montrer la différence d’aspect et séduire les inconditionnelles du travail main.

pochette x

 

Je vous rappelle que vous pouvez vous inscrire en envoyant un mail  à

patchworkperlesbroderies@orange.fr

ou avoir plus d’infos en appelant le 0681723432.

A bientôt j’espère

 

Jack’s Chain

Lorsque j’ai commencé à faire du patch, il y a déjà très, très longtemps je suis tombée en arrêt devant un modèle classique et pourtant peu connu et utilisé : « Jack’s Chain », la Chaîne de Jack. A l’époque je l’ai réalisé en reproduisant plus ou moins les couleurs du modèle original trouvé dans un magazine. Assez curieusement  ce quilt tout simple a eu un succès qui ne s’est jamais démenti au point que les membres du club ont voulu le reproduire.

jack's chain

La principe est simple: des hexagones unis sont entourés d’une bande constituée de nine patch et de triangles.  Nous avons prévu des hexagones assez grands (ils s’inscrivent dans un cercle de 21cm de diamètre) et des nine patch de 9 cm de côté ce qui en fait un quilt idéal pour les débutantes ou les femmes pressées. Si on réduisait la taille des hexagones et des nine patch l’aspect final serait beaucoup plus précieux.

Une fois le quilt assemblé il se forme un entrelacs qui rappelle les anneaux de mariage- difficulté d’exécution en moins. C’est un quilt idéal pour le « scrap quilt ». Elles ont voulu conserver la dominante rouge, verte et bleue des triangles d’origine mais on pourrait tailler  tous les triangles dans des tissus différents pour accentuer l’effet scrap.

L’heureuse gagnante du top a été Claude et nous avons passé l’après midi à dessiner le motif de matelassage et à faire le « sandwich ».

jack's chain top

jack's chain top1Je ne saurais trop vous conseiller de rejoindre Jack et sa chaîne à votre tour. Il constituerait certainement un cadeau apprécié.

Mon dernier sauvetage

Bonjour

roses et margueritesxJe voulais vous présenter le crazy ancien que j’ai reçu pour mon anniversaire. J’ai eu le coup de foudre pour ses magnifiques broderies et peintures sur velours. Comme pratiquement tous les crazys anciens qui constituent ma collection il était très abîmé, mais je n’ai pas pu résister à sa beauté.

Les peintures sur velours sont courantes sur les crazys anciens mais elles m’émerveillent toujours . Même si les velours d’autrefois étaient, me semble-t-il, moins épais que les nôtres, la borderie a tendance à se perdre dans les poils. La peinture donne un résultat très élaboré et même si elle n’est pas facile à appliquer ( toujours à cause des poils) elle adhère bien à la surface et la décore joliment.

peinture sur veloursx peinture sur velours1x

Ce crazy avait ceci d’étonnant que le fond de chaque carré était constitué d’une sorte de toile glacée brillante. Et une feuille de papier brun avait été posée sur cette toile avant le montage du bloc. Je ne sais pas si c’est pour donner plus de stabilité à l’ensemble ou si le but était d’isoler du froid.

La brodeuse avait signé le quilt et créé pour cela une époustouflante bande ornée de ses initiales. Heureusement  le tissu a résisté au temps car je n’aurais pas pu réparer et faire une réplique aurait sans doute été au dessus de mes talents de brodeuse.

AJS

DSCF0370 xLa restauration a été d’autant plus difficile que le fond de certaines des broderies était très endommagé et a dû être changé. Heureusement sous ce  taffetas endommagé se trouvait une épaisseur de toile qui avait probablement facilité le travail de la brodeuse. Cette épaisseur de toile a préservé la broderie et m’a permis d’effectuer la réparation sans trop de difficulté. En effet lorsque le tissu de fond se délite les fils n’ont plus rien à quoi s’accrocher et la broderie se défait.
Une fois de plus j’ai été fascinées par l’habileté de la brodeuse. Les points sont d’une régularité absolue , résultat que je n’ai jamais réussi à obtenir.

Le quilt avait probablement été réparé une première fois car plusieurs sortes de soies et de coton à broder ont été utilisées. je dois dire que j’aime trouver ces traces de reprise. D’abord parce que cela témoigne de l’attention et de l’amour qui ont été portés au quilt. Et aussi parce que je peux toujours attribuer les défauts de mon propre travail à celle qui m’a précédée…. elle n’en souffrira pas et ça ménagera mon amour propre.

DSCF0374x

Bref voilà le bébé bon pour une nouvelle vie. j’espère qu’il vous plaira

AJS restauré x

Evènements

redearth_day2-coloriséJe suis heureuse de vous annoncer deux prochains événements:

 

Suite à de nombreuses demandes j’ai organisé

Un stage d’initiation   pour les Bandes Osages

 

Il aura lieu le Jeudi 16 Mars 2017 au centre social Serveyrolles- Jolimont 12 rue Charles Garnier  Toulouse de 10h à 16h30.
– La journée coûte 15 euros.
– Le kit est fourni.
– Apportez votre matériel de couture et éventuellement votre machine à coudre.
– Prévoyez votre repas ou apportez un plat à mettre en commun.

Autre événement  l’exposition de Nailloux. Ma fille a dessiné une jolie affiche, je vous la mets elle contient toutes les informations dont vous avez besoin.

Affiche Nailloux100

 

 

Apoutsiak, le Petit Flocon de Neige

Pouquoi_Pas-1

Le Pourquoi Pas, navire du commandant Charcot

La plus ancienne tradition polaire qui soit est française (dit Wikipédia)
Il y a plus de deux mille ans, Pytheas le Marseillais, astronome, navigateur et aventurier, partit vers le nord à la recherche des sources de l’ambre. Il alla jusqu’à Thulé … un pays où « les nuits étaient longues, où il faisait froid et où le ciel et la mer se confondaient parfois en une seule masse grisâtre ».
Le récit qu’il fit, à son retour, parut si incroyable aux hocheurs de têtes omniscients de l’époque qu’on le traita de menteur, surnom qu’il conserva jusqu’à nos jours. »

Paul Emile Victor est né à Genève mais il passa son enfance dans le Jura. Dés l’enfance il ne rêve que de voyages, la polynésie ou le pôle nord l’attirent. Pour satisfaire cette passion il oriente ses études vers des métiers lui permettant de voyage, l’école centrale de Lyon puis l’école de la marine marchande de Marseille. Il fait aussi son service militaire dans la marine.

Il organise en 1934 sa première expédition polaire. Le Commandant Charcot (médecin et explorateur polaire – le premier à avoir passé un hiver au pôle nord)  le dépose, avec trois compagnons (Michel Perez, Robert Gessain, Fred Matter), pour un an sur la côte Est du Groenland, chez les Eskimo d’ Ammassalik. « Vivre avec les Ammassalimiut, ou comme l’un des leurs, écrit – il, c’est vivre au milieu des glaces, des glaciers et des icebergs, et chaque jour avec le risque d’y laisser sa peau. »

Début 1936, il  retourne au pôle et traverse le désert de glace du Groenland (l’inlandsis), d’ouest en est, en traîneaux à chiens, avec Robert Gessain, Michel Perez et Eigil Knuth. Comme toujours il a l’appui du docteur Charcot qui le fait bénéficier de son expérience médicale, lui fournit des médicaments  pour soigner les esquimaux et lui prête son navire « le Pourquoi Pas« . Il  restera ensuite  seul au Groenland et s’installe à Kangerlussuatsiaq (côte est, 66° N) où il vit au sein d’une famille inuit pendant quatorze mois, « comme un eskimo parmi les eskimos ».

A partir de 1937 il enchaîne les raids en traîneaux pour découvrir l’arrière pays toujours en compagnie de son fidèle compagnon Kristian. C’est ainsi qu’il explorera les alentours du Mont Forel et réalisera de nombreux relevés topographiques et cartes géographiques.

Toute sa vie il ira périodiquement au pôle, sera un défenseur ardent de l’homme et de son environnement.
apoutsiakLa connaissance intime et l’amour  de la vie polaire qu’il a acquises pendant ses séjours, il va la transmettre à travers une série de livres. Bien que la plupart soient extrêmement intéressants et instructifs je n’en n’ai lu que des extraits. Mais un de mes trésors les plus précieux  est un petit manuel écrit et dessiné par ses soins à l’intention des enfants: Apoutsiak, le petit flocon de neige publié en 1948.

J’ai découvert avec stupéfaction qu’il était encore édité et qu’on pouvait l’acheter chez Amazon.
Ce livre m’a fait rêver toute mon enfance. Il décrit fidèlement les conditions de vie de ces esquimaux qu’il a tant aimé à travers la vie de l’un d’entre eux « Apoutsiak ». Et cela m’a inspiré un petit quilt réalisé il y a très longtemps pour un de mes petits enfants. Ce patch n’existe plus il était si usé que ma fille a laissé son aîné l’utiliser pour envelopper les poissons de sa pêche, une belle fin pour un patch dédié aux esquimaux.

J’ai utilisé les images du livre pour composer le fond. Les pingouins du devant proviennent d’un tissu trouvé dans une boutique – tissu  dont la vue a ravivé ma nostalgie d’enfant.  Et mon bassin couvert de glace par les gelées récentes m’a donné envie de le partager avec vous.
pingouins1