Archives pour la catégorie Quilts

Hortensias

J’ai passé le week- end dans le pays basque pour l’anniversaire d’une cousine. J’en ai profité pour aller flâner à Biarritz  et cela m’a permis de m’émerveiller de la splendeur des hortensias en fleurs. Il y en a partout, l’humidité du climat leur permet de se développer avec exubérance et de déployer leurs boules de couleur allant du blanc au violet en passant par le rose et le rouge. Ils montent à l’assaut des collines surplombant la plage et envahissent  les jardins.

Comme toutes les amoureuses du patch j’adore les fleurs qui sont une source d’inspiration infinie : piécées, appliquées, elle égaient des milliers de patch.

L’hortensia est relativement peu présent dans cette profusion: la nature de ses fleurs, composées de centaines de  fleurs plus petites le rend difficile à styliser.

Pourtant des  quilteuses audacieuses ont relevé le défi. La plupart se sont contentées d’intégrer des tissus imprimés d’hortensias dans leur quilt.

Certaines   ont d’ailleurs combiné des tissus imprimés d’hortensias pour le fond et    des applications  de motifs du même tissu.

D’autres ont  créé un bloc en stylisant la fleur. 

On peut aussi créer de très jolis tableaux en les mettant en bouquet.

 

Le pliage fonctionne aussi très bien. Quelques perles pour  ajouter du relief aux centres et le tour est joué!

Bref cette fleur somptueuse a permis de créer de nombreux quilts qui ne le sont pas moins.

Un coup d’oeil sur l’expo

Bonjour

L ‘exposition a commencé sous un ciel radieux et la température était si douce que nous avons pu faire le vernissage dans le jardin. Le maire d’Avignonet et la présidence de la délégation FP nous avaient fait la gentillesse de venir et les membres du club avaient déployé leurs talents culinaires pour les régaler.

La salle est petite mais remplie d’autant de quilts que nous avons pu en mettre. Tous ceux de ma collection bien sûr et aussi quelques pièces faites par moi pour garnir les grilles – les femmes victoriennes voyaient grand et la plupart des quilts n’auraient pas tenu sur les grilles. j’ai réalisé avec horreur que mes quilts datant d’une trentaine d’années commençaient d’ailleurs à faire partie des antiquités!

Des visiteurs passionnés qui ont regardé tous les détails posé des tas de question. La plus fréquente est  » savez – vous d’où vient le quilt et qui l’a fait », question que j’ai du malheureusement laisser sans réponse puisque ces quilts avaient atterri chez les brocanteurs après avoir été sans doute dédaignés par les personnes qui en avaient hérité! Avec moi, avec nous ils ont retrouvé une famille qui les apprécie à leur juste valeur.

Voici quelques photos prises en vitesse, j’essaierai d’en prendre d’autres bien qu’on nous ait promis le déluge pour ce week end et nous en avons eu un bel aperçu hier!

2 exceptions: deux quilts anglais

3 femmes, trois styles complètement différents

Norvège

L’autre jour ma fille m’a envoyé un lien vers un site consacré aux célèbres pulls norvégiens, lien que j’ai aussitôt mis sur ma page FB tant cela m’a paru intéressant.

https://craftsmanship.net/the-nordic-sweater-detective/?fbclid=IwAR2DrZAJGOgjpBBFJig9Wvu9jTXAY-eeYXkhSyHvfSavRfdc5QPcHmvC88w

En le regardant je me suis dit que si on parlait souvent et facilement des traditions anglo-saxonnes apportées par les migrants aux USA on faisait beaucoup moins références à l’héritage scandinave.

Un des apports majeurs des pays du Nord aux USA a été le si traditionnel « Log Cabin ».   Certes le concept  semble avoir été inventé par un architecte romain, mais mais c’est dans les pays de forêts comme la Norvège qu’il s’est le plus épanoui.  Il en existe encore des exemples soigneusement préservés.

Naturellement le tricot semble avoir été un des arts majeurs. Là aussi les rigueurs du climat exigent en hiver de nombreuses – et chaudes- couches de vêtements , même pour les plus endurcis.

Les norvégiennes sont  parties de ces dessins traditionnels et les ont traduites en tissu. Il en est résulté une série de quilts traditionnels reproduisant ces motifs et en particulier l’étoile à 8 branches et ses variaitions.

Voici par exemple un bloc appelé Norvège, créé et exécuté par des américaines et qui est une variation des motifs précédents. C’est une sorte de variation sur le log cabin. L’auteur du quilt l’a traité en « scrap ». il me semble que l’effet aurait été meilleur avec des couleurs plus organisées ou en faisant un bicolore dans la tradition norvégienne.

Je préfère par exemple celui là, mais naturellement c’est affaire de sensibilité…

 

centre d’un quilt appliqué main d’après des motifs traditionnels.

Les motifs floraux semblent avoir moins tenté les quilteuses. Il faut dire que leurs volutes sont très complexes et difficiles à reproduire. N’éanmoins une jeune fille a pris le motif central d’u patch réalisé par sa mère.

Elle s’est beaucoup excusée de son  manque de maîtrise de la  photo qui ne lui a pas permis de prendre le quilt entier. C’est bien dommage si on en juge par la perfection du centre.

Certains quilts sont très traditionnels comme

 

 

D’autres quilts sont  le sont moins  …

 

ou  encore moins comme cet extraordinaire pyramide par exemple

Et naturellement dans ce pays maritime les bateaux n’ont pas été oubliés et ont inspiré de très belles choses

Ce dernier quilt représente  le bateau Osenberg qui se trouve actuellement au musée de la marine  d’Oslo. il fut construit aux environs de 817 Avant J.C.  et il était enterré dans le tumulus consacré à une reine, probablement la reine Asa.
Et si vous voulez faire du « Norvégien » mais que vous manquez d’inspiration, vous pouvez toujours employer les tissus que ces forêts romantiques ont inspiré à Michael Miller!

 

 

Les souris

Depuis quelques temps je subis une attaque en règle des souris. Certes il y en a toujours eu plus ou moins dans ma vieille maison et cela m’amuserait plutôt tant que ça reste dans des limites raisonnables. Mais trop c’est trop!

En moins de 15 jours j’ai découvert:

  • Qu’elles avaient réussi à  s’introduire dans un sac de croquettes de chien de 18 kg qu’elles ont complètement pollué. Pourtant ces sacs sont gardés dans de grandes poubelles en plastique épais au couvercle solide et il n’y avait pas le moindre trou …. mais il n’y  avait pas moins de 8  cadavres dans le sac, un record!
  • Qu’elles s’étaient introduites dans le carton à dessin dans lequel  je conserve mes maquettes  et y avaient fait aussi des ravages . Mes dessins doivent leur sembler indigestes parce que là aussi j’ai trouvé leurs cadavres.
  • Qu’elles couraient  partout dans la cuisine alors que tous les comestibles sont soigneusement enfermés car j’ai des animaux voleurs.

Mes chats ne peuvent pas les attraper à l’intérieur de la maison car il y a trop de caches possibles pour elles qui sont inaccessibles pour eux. Les tapettes fonctionnent bien,  il y en a toujours qui reviennent mais d’habitude elles ne font pas de dégâts.

Bref, l’esprit axé sur ces sales bêtes j’ai voulu me distraire en regardant des quilts. Et je me suis demandé si cela avait inspiré les artistes.

J’ai été surprise. Il y a beaucoup de quilts comportant des souris que je ne m’y attendais. et toutes les techniques sont représentées.

Piéçage – essentiellement piéçage papier.

Ces deux là m’ont semblé particulièrement attendrissantes

Mais il y en a d’autres

English Paper Piecing Templates Uk Awesome Mouse and Swiss Cheese Foundation Paper Piece Quilt Pattern by

L’appliqué est bien représenté

la plupart du temps il s’agit de mini quilts, mais on trouve aussi de vrai tableautins comme celui-ci. Je ne sais pas si Lili adore les souris ou s’il s’agit simplement de lui apprendre à ne pas en avoir peur !

L’exemple le plus extraordinaire que j’ai trouvé est le suivant : tout un quilt fait de blocs brodés  d’après des dessins  de Dougal Ann Walker et racontant les étapes de création d’un patch.

« les souris patcheuses »

Je vous donne les références du blog: tous les carrés sont photographiés séparément et cela vaut la peine d’aller les regarder.

http://minipatch.canalblog.com/archives/2015/07/01/32296225.html

Le quilt de Nolan

Une de mes amies du club de peinture vient d’avoir un bébé. Tout le monde voulait lui faire un petit cadeau mais lequel? Une peinture provenant de chacun de nous aurait un peu encombré la chambre!

J’ai donc proposé que chacun peigne un carré de tissu. Je  les assemblerais ensuite  pour faire un patch. L’idée a plu et nous nous sommes mis au travail. Je suis la seule à faire du patchwork et ils ne savaient pas trop à quoi nous allions aboutir mais ils m’ont fait confiance.

J’avais proposé le thème du clown  car le sujet se prête à de multiples variations et j’avais une collection de dessins rassemblés au fil des ans. L’idée les a séduits  et nous nous sommes beaucoup amusés à créer des assemblages aussi insolites que possible.

Ce n’était pas facile pour la plupart car ils ont l’habitude de toiles épaisses tendues sur un cadre et sur lesquelles ont peut corriger les erreurs: il suffit de repasser un coup de peinture. Mais l’enthousiasme aidant nous avons surmonté les difficultés et le résultat nous a enchantés.

La peinture permet de faire des dessins très fins et  ce cadeau auquel tout le monde a participé sera vraiment celui de tout le club.

J’ai réalisé un assemblage très simple pour bien mettre en valeur les dessins.

Et je peux vous dire que cette sacré peinture est vraiment résistante! Lorsqu’il se produisait un raté c’était impossible à effacer , même avant fixation. D’où certains détails de camouflage ajouté après coup.

 

Bicolores

Pour qu’un quilt soit vraiment réussi il faut que la gamme colorée employée le soit aussi.

Et c’est là que les difficultés commencent. Même si certains pensent avoir « un sens inné de la couleur », l’expérience montre que ça n’est pas tout à fait vrai même si, dans ce domaine comme dans bien d’autres, certains sont plus doués que d’autres. Si les artistes japonaises ont pu émerveiller le monde des quilteuses c’est parce que la plupart avaient reçu une solide formation artistique et que la couleur n’avait plus de secrets pour elles.

Tout le monde ne peut pas recevoir ce type de formation et, si vous ne vous sentez pas vraiment sûre de vous, il est une manière simple de contourner le problème: faire du bicolore. Les quilts anciens comportent d’innombrables quilts réalisés en bleu ou en rouge sur fond blanc et la plupart sont très spectaculaires. Pas d’erreur possible et un contraste assuré!

D’ailleurs en 2011 le American Folk Art Museum a transformé  les 5000 m2  du  Wade Thomson Drill  Hall  de  Park Avenue  en y installant les   650 quilts américains rouges et blancs  de la collection de  Joanna S. Rose.

 

Voici quelques exemples de quilts réalisés de cette façon. Celles qui n’aiment pas le rouge peuvent utiliser le bleu, et je suppose que les irlandaises utiliseraient le vert pour honorer Saint Patrick.

Une autre façon d’utiliser la couleur unique est de varier les tissus d’une même gamme. Je vous donne par exemple quelques exemples faits à partir de variations sur le bleu. Cela introduit de la vie dans l’ouvrage sans heurter le regard. L’harmonie colorée est là, mais le fait d’avoir combiné des tissus différents introduit une note de fantaisie qui ne serait pas là si vous utilisiez un seul tissu coloré ou un uni.

Et il reste bien sûr l’éternel  » noir et blanc ». C’est le contraste absolu, c’est aussi le moyen de réaliser des quilts très « graphiques » et à l’aspect résolument contemporain.  Si  vous voulez un résultat plus doux à l’oeil vous pouvez troquer le blanc pur contre un faux uni et introduire quelques noirs imprimés.

Les premières jonquilles

Les jonquilles sont déjà fleuries mais ce matin elles avaient l’air bien tristes car tout était blanc de givre.

Je vous propose donc une série de fleurs qui ne seront pas sensibles au gel mais qui peuvent égayer votre printemps.

La jonquille a donné lieu à de multiples interprétations, brodée, appliquée, piécée…

Si vous  décidez d’utiliser la version appliqué la version créée par Barbara Brackman qui a créé une couronne de jonquilles.

 


On peut utiliser d’autres combinaisons

faire des panneaux muraux

Mais elle est très appréciée des  quilteuses d’aujourd’hui parce qu’elle se prête particulièrement au piéçage papier. Je vous joins trois blocs différents  réalisés à partir d’un piéçage papier. Naturellement on pourrait faire un montage ordinaire, sans papier.

Ce modèle par exemple a servi à exécuter un set de table original aussi bien qu’un joli panneau mural destiné à  un cadeau.

J’ai fait de nombreux essais avec les jonquilles et les meilleurs tissus pour faire ressortir la forme sont les unis . Par contre on peut utiliser de nombreuses nuances de jaune et de vert pour donner plus de vie et de relief à l’ensemble.

Le fond, lui peut être traité de diverses façons, unis ou petits imprimés.

 

 

 

L’automne est là

Les arbres ont tardé à perdre leurs feuilles cette année mais le vent d’autan de ces derniers jours s’est chargé de les nettoyer.

Les modèles de feuilles sont nombreux. Piécés ou appliqués ils permettent de faire aisément des quilts spectaculaires. Et toutes les nuances de vert, brun, roux  ou jaune peuvent être employées.

Certaines aiment les alignements sages,

ou moins sages

autumn leaves d’ Anna ( Suède)

d’autres préfèrent les faire tourbillonner.

On peut aussi les combiner avec d’autres blocs
Ce quilt astucieux combine 4 petits blocs de feuilles et un bloc alternatif  décoré d’angles colorés…. un système analogue à celui qu’on utilise pour les chaînes irlandaises mais dont l’effet est indéniable.

 Ce quilt magnifique   créé pour les « Assiniboine Circle Quilter’s » utilise une combinaison de carrés et de feuilles avec une grande maîtrise de la couleur

ou les réaliser en « positif négatif ». Là aussi une combinaison astucieuse de carrés et de triangles  formant alternativement les feuilles ou le fond

Les applications permettent aussi de très belles créations  très simples

ou plus sophistiquées

Bref les feuilles n’ont pas fini de vous séduire  ou de vous étonner

 

Jack’s Chain

Lorsque j’ai commencé à faire du patch, il y a déjà très, très longtemps je suis tombée en arrêt devant un modèle classique et pourtant peu connu et utilisé : « Jack’s Chain », la Chaîne de Jack. A l’époque je l’ai réalisé en reproduisant plus ou moins les couleurs du modèle original trouvé dans un magazine. Assez curieusement  ce quilt tout simple a eu un succès qui ne s’est jamais démenti au point que les membres du club ont voulu le reproduire.

jack's chain

La principe est simple: des hexagones unis sont entourés d’une bande constituée de nine patch et de triangles.  Nous avons prévu des hexagones assez grands (ils s’inscrivent dans un cercle de 21cm de diamètre) et des nine patch de 9 cm de côté ce qui en fait un quilt idéal pour les débutantes ou les femmes pressées. Si on réduisait la taille des hexagones et des nine patch l’aspect final serait beaucoup plus précieux.

Une fois le quilt assemblé il se forme un entrelacs qui rappelle les anneaux de mariage- difficulté d’exécution en moins. C’est un quilt idéal pour le « scrap quilt ». Elles ont voulu conserver la dominante rouge, verte et bleue des triangles d’origine mais on pourrait tailler  tous les triangles dans des tissus différents pour accentuer l’effet scrap.

L’heureuse gagnante du top a été Claude et nous avons passé l’après midi à dessiner le motif de matelassage et à faire le « sandwich ».

jack's chain top

jack's chain top1Je ne saurais trop vous conseiller de rejoindre Jack et sa chaîne à votre tour. Il constituerait certainement un cadeau apprécié.

Cristaux de glace

Ce matin mon bassin était complètement gelé. Je regardais la surface lisse que le soleil ne parvenait pas à faire fondre et ça m’a rappelé un quilt que la glace m’avait inspiré il y a très longtemps.

Les cristaux de glace ont des formes magnifiques et toujours différentes on en colle souvent sur les vitres en hiver, on les utilise pour décorer les sapins de Noël et je me demandais comment les reproduire pour en décorer  un patchwork. Après plusieurs essais j’ai opté pour la solution dentelle ou plutôt guipure.

J’ai dessiné la forme de base sur un grand papier que j’ai scotché sur une planche

forme-cristalet j’ai disposé mes morceaux de guipure le long des lignes de base. Lorsque la forme  obtenue me plaisait je maintenais les divers morceaux avec des points invisibles.

cristaux-det Lorsque j’ai eu terminé une série de cristaux de tailles diverses, je les ai disposés au hasard (ou presque) sur un fond de satin turquoise clair.

cristaux-det-2 cristaux-det1 cristaux-det-3

Le matelassage machine imite les traces laissées par les patineurs.

cristaux
Je me suis beaucoup amusée à créer tous ces cristaux et même si ce patch inhabituel n’est pas le meilleur que j’ai fait il reste un très bon souvenir pour moi.